Dieu, Allah, moi et les autres/La nuit du second tour/Terreur/Le bureau des jardins et des étangs/Danser au bord de l'abîme

Pour assister à l'émission il vous faut dorénavant réserver vos places sur www.maisondelaradio.fr en allant sur Emissions Publiques, puis Le Masque et la Plume. Puis vous présenter le jour de l'enregistrement vers 19h.

Avec les critiques

Patricia Martin (France Inter), Jean-Claude Raspiengeas (La Croix), Jean-Louis Ezine (Magazine littéraire) et Arnaud Viviant (Transfuge).

  • « Dieu, Allah, moi et les autres », Salim Bachi (Gallimard)

"Comme tous les gamins d’Algérie, je vivais dans la crainte de ne pas être assez bon pour échapper au châtiment du Grand Méchant Allah. À l’école non plus, je n’échappais pas à la question. En classe, nous apprenions l’arabe en récitant le Coran. Pour lire le Coran, il fallait connaître l’arabe et pour connaître l’arabe, le Coran… un cercle arabo-islamo-vicieux. Je n’y entendais bientôt plus rien, ni à l’arabe ni au Coran…"

Ainsi débute le récit d'une libération, celle de l’auteur. Celui-ci finira par rejeter la religion de ses ancêtres, l’islam, se détachera de la nation où il est né et refusera tous les endoctrinements pour trouver refuge dans les livres et la littérature.

  • « La nuit du second tour », Eric Pessan (Albin Michel)

Le soir du second tour des élections présidentielles la ville s’embrase, le pire est arrivé. David se retrouve à déambuler face aux émeutes et à sa vie ratée. Mina, elle, a préféré s’embarquer sur un cargo pour les Antilles pour ne pas assister à la débâcle. Deux êtres en proie à l’impuissance d’aimer qu’une nuit de cataclysme va profondément changer. Deux voyages intérieurs qui s’entremêlent en fiévreuses et subtiles sinuosités.

Eric Pessan poursuit une œuvre singulière, souvent mélancolique, explorant les liens étroits entre la vie intime et le désarroi collectif, qui empêche parfois jusqu’à la possibilité de se réinventer.

  • « Terreur », Yann Moix (Grasset)

Ce livre, écrit au jour le jour pendant et après les attentats contre Charlie Hebdo et à l'Hypercacher, ne sort que deux ans après les événements : il fallait respecter le temps du deuil ; et me donner la faculté de suspendre celui de la réflexion. "Penser" les attentats est une gageure, parfois même un oxymore : le risque est soit de donner trop de sens à ce qui n'en a pas, soit de rater les étapes d'un processus plus complexe qu'il n'y paraît. Penser les attentats, c'est possiblement se tromper.

Lire un extrait

  • « Le bureau des jardins et des étangs », Didier Decoin (Stock)

Empire du Japon, époque Heian, XIIe siècle. Être le meilleur pêcheur de carpes, fournisseur des étangs sacrés de la cité impériale, n’empêche pas Katsuro de se noyer. C’est alors à sa jeune veuve, Miyuki, de le remplacer pour porter jusqu’à la capitale les carpes arrachées aux remous de la rivière Kusagawa.

Lire un extrait

  • « Danser au bord de l’abîme », Grégoire Delacourt (Lattès)

Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d’un homme dans une brasserie. Aussitôt, elle sait.

Après On ne voyait que le bonheur, Grégoire Delacourt explore dans ce roman virtuose la puissance du désir et la fragilité de nos existences.

Lire un extrait

Les conseils

  • Patricia Martin : Lointain, Marie Modiano (Gallimard)
  • Arnaud Viviant : La Part inventée, Rodrigo Fresan (Seuil)
  • Jérôme Garcin : Le Chemin de Macau, Jean-Marie Plan (Arléa)
  • Jean-Louis Ezine : Les Poneys sauvages, Michel Déon (Folio)
  • Jean-Claude Raspiengeas : La Danse de l'araignée, Laura Alcoba (Gallimard)

Prochain enregistrement le jeudi 19 janvier 2017 une seule émission

Cinéma (diffusion le 22 janvier) : Sophie Avon (Sud-Ouest), Michel Ciment (Positif), Eric Neuhoff (Figaro) et Xavier Leherpeur (7ème Obsession)

  • « Naissance d’une nation », Nate Parker
  • « Born to Be Blue », Robert Budreau
  • « The Last Face », Sean Penn
  • « Jamais contente », Emilie Deleuze
  • « Corniche Kennedy », Dominique Cabrera
  • « Dalida », Lisa Azuelos
  • « La Communauté », Thomas Vinterberg
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.