"Ecrits stupéfiants" de Cécile Guilbert, "Nous étions nés pour être heureux " de Lionel Duroy, "La maison" d'Emma Becker, "Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" de Jean-Paul Dubois et "Le cœur de l'Angleterre" de Jonathan Coe passent au crible des critiques littéraires du Masque et la Plume.

Ouverture d'une nouvelle sélection de livres chez le Masque et la Plume
Ouverture d'une nouvelle sélection de livres chez le Masque et la Plume © Getty / Mitshu

Jérôme Garcin, entouré se ses fidèles critiques : 

  • Olivia de Lamberterie (Elle), 
  • Frédéric Beigbeder (Figaro-Magazine), 
  • Jean-Claude Raspiengeas (La Croix)
  • Arnaud Viviant (Transfuge) 

► LIVRE OUVERT | Toutes les différentes œuvres livresques passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.

"Ecrits stupéfiants", de Cécile Guilbert 

6 min

"Ecrits stupéfiants", de Cécile Guilbert : les critiques du Masque et la Plume

Chez Laffont Bouquins

L’anthologie que consacre Cécile Guilbert aux écrivains qui ont consommé de la drogue, de l’opium au cannabis, du LSD à l’héroïne et de Homère à Will Self,  de Sartre à Bret Easton Ellis, de Baudelaire à Amélie Nothomb ou Frédéric Beigbeder. Bref, un « Lagarde et Michard » de la défonce.

"Nous étions nés pour être heureux ", de Lionel Duroy 

9 min

"Nous étions nés pour être heureux ", de Lionel Duroy : les critiques du Masque et la Plume

Chez Julliard

Il sonne enfin la réconciliation dans cette famille très chahutée. Car depuis 30 ans, Duroy est en guerre avec ses neuf frères et sœurs, aux yeux desquels il est coupable d’avoir raconté de livre en livre le naufrage où un père ruiné et une mère folle ont autrefois précipité leur famille nombreuse. A 70 ans, il décide de fumer le calumet de la paix avec ses frères et sœurs, qu’il invite, avec leurs enfants, dans son jardin du Vaucluse. Tout est bien qui finit bien ?

"La maison", d'Emma Becker 

11 min

"La maison", d'Emma Becker : les critiques du Masque et la Plume

Chez Flammarion

Elle raconte comment et pourquoi, pendant deux ans et demi, elle a travaillé dans deux bordels berlinois. Rien ne l’y forçait, sinon, dit-elle, la curiosité et la conviction, empruntée au gonzo-journalisme, que, pour bien décrire un métier, il faut le vivre de l’intérieur. Emma Becker est donc partie, en 2013, pour Berlin. Sous le pseudo de Justine, elle est d’abord entrée au Manège, puis à la Maison, un bordel qui, écrit-elle, avait « une âme » et où elle assure avoir été « heureuse ».

"Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon", de Jean-Paul Dubois

9 min

"Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon", de Jean-Paul Dubois : les critiques du Masque et la Plume

Chez L'Olivier 

A Montréal, dans la prison de Bordeaux, Paul Hansen partage depuis deux ans une cellule avec Horton, un Hells Angel ultraviolent incarcéré pour meurtre. Fils d’un pasteur danois et de la belle exploitante d’un cinéma art et essai de Toulouse, superintendant de la résidence L’Excelsior, Paul y a vu arriver un nouveau gérant. Des conflits ont éclaté. Et l’inévitable s’est produit. 

"Le cœur de l'Angleterre", de Jonathan Coe

7 min

"Le coeur de l'Angleterre", de Jonathan Coe : les critiques du Masque et la Plume

Chez Gallimard

Un roman où les fidèles retrouveront les personnages de « Bienvenue au club » et du « Cercle fermé ». Coe raconte par le détail comment, de 2010 à 2018, en passant par les émeutes londoniennes de 2011 et les JO de 2012, le Royaume-Uni a basculé dans la folie du Brexit. La famille Trotter reprend donc du service. Benjamin, 50 ans, s'engage dans une carrière littéraire, sa soeur Lois est hantée par ses anciens démons, le père octogénaire  promet de voter en faveur d'une sortie de l'Europe lors du référendum de 2016 et la nièce se demande si le Brexit est une cause valable de divorce...Les conseils de la semaine des critiques

Les conseils avisés de nos critiques

  • Olivia de Lamberterie : J'ai oublié, de Bulle Ogier avec Anne Diatkine (Le Seuil). 
  • Arnaud Viviant : Rhapsodie des oubliés, de Sofia Aouine (Ed. de la Martinière).
  • Jérôme Garcin : La Part du fils, de Jean-Luc Coatalem (Stock).
  • Frédéric Beigbeder : La Chaleur, de Victor Jestin (Flammarion).
  • Jean-Claude Raspiengeas : Sœur, d'Abel Quentin (Ed. de l'Observatoire).

Prochain enregistrement le jeudi 26 septembre à l'Alliance Française

Au programme : du théâtre avec Fabienne Pascaud (Télérama), Fabienne Darge (Le Monde), Armelle Héliot (Quotidien du Médecin) et Jacques Nerson (L’Obs)  

  • « La Puce à l’oreille », Feydeau/Lilo Baur (Comédie-Française)
  • « Jules César » Shakespeare/Rodolphe Dana (Vieux Colombier)
  • « La Dame de chez Maxim », Feydeau/Zabou Breitman (Porte Saint Martin)
  • « Palace », Jean Michel Ribes (Théâtre de Paris)
  • « Rouge », John Logan/Jeremy Lippman (Montparnasse)
  • « Le Misanthrope », Molière/Alain Françon (Théâtre de la Ville-Espace Cardin)
  • « Lewis versus Alice », Macha Makeieff (Théâtre Gérard Philipe Saint Denis)

Du cinéma avec Charlotte Lipinska (Vanity Fair), Jean-Marc Lalanne (Inrockuptibles), Nicolas Schaller (l’Obs) et Michel Ciment (Positif)

  • « Bacurau », Kleber Mendonça Filho
  • « Downton Abbey », Michael Engler
  • « Rambo Last Blood », Adrian Grunberg
  • « Le Dindon », Jalil Lespert
  • « Trois jours et une vie », Nicolas Boukhrief
  • « Ceux qui travaillent », Antoine Russbach
  • « Au nom de la terre », Edouard Bergeon
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.