Peut-on revoir et aimer "Le Mahabharata" de Peter Brook, "Opéra équestre" de Bartabas, "La Trilogie de la villégiature" de Carlo Goldoni par Jean-Louis Benoît, "Richard III" de William Shakespeare par Thomas Ostermeier, 'Mlle Julie' de Strindberg par Frédéric Fisbach et "La Danse du diable" de Philippe Caubère ?

Vos critiques montent en scène et vous parlent de représentations inoubliables
Vos critiques montent en scène et vous parlent de représentations inoubliables © Getty / Wayne Eastep

Vos critiques passionnés

  • Fabienne Pascaud (Télérama)
  • Armelle Héliot (Figaroscope)
  • Vincent Josse (France Inter) 
  • Gilles Costaz (Politis)

"Le Mahabharata" de Peter Brook 

▶︎ En DVD chez Wilde Side

Monté en 1985 par Peter Brook dans la carrière de Boulbon. Le Mahabharata est un livre sacré, considéré comme le plus grand poème jamais composé, riche de 200 000 vers, qui relate la guerre, à la fin du premier millénaire avant l'ère chrétienne, entre deux branches d'une famille royale : les Pandava et leurs cousins, les Kaurava. Jean-Claude Carrière et Marie-Hélène Estienne en avaient signé l’adaptation. 

"Opéra équestre" de Bartabas 

▶︎ MK2 vidéo

En 1991, dans cette même carrière de Boulbon, Bartabas présentait son Opéra équestre où se défiaient deux tribus de cavaliers et chanteurs, l’une d’influence berbère, l’autre d’influence caucasienne. Cet Opéra équestre sera diffusé gratuitement, en ligne, du 18 au 24 juillet, sur le site Troiscouleurs.fr

"La Trilogie de la villégiature" de Goldoni par Jean-Louis Benoît 

▶︎ Arte Video

Dans la traduction de Félicien Marceau, mis en scène en 2002 au Cloître des Carmes par Jean-Louis Benoît. Une farce écrite en 1761 qui raconte les péripéties et les déboires d'une petite communauté de bourgeois italiens s'apprêtant à partir en vacances, avant de rentrer, ruinés, se calfeutrer chez eux à l'approche du froid. Avec Jean-Claude Barbier, Ninon Brétécher, David Gouhier, Catherine Rétoré, Jean-Marie Frin…

"Richard III" de Shakespeare par Thomas Ostermeier 

▶︎ Sur Vimeo

Mis en scène en 2015 par Thomas Ostermeier, à l’opéra d’Avignon, avec Lars Eidinger dans le rôle-titre (Arte Video et Vimeo). Une version explosive et rock de cette tragédie, dans un décor de métal et avec la batterie de Thomas Witte.

"Mlle Julie" de Strindberg par Frédéric Fisbach 

▶︎ DVD à la Cie des Indes et en VOD sur Vimeo

En 2011, Juliette Binoche faisait son entrée au Festival d’Avignon dans Mademoiselle Julie, de Strindberg, mis en scène au Gymnase du lycée Aubanel par Frédéric Fisbach. Une pièce écrite à la fin du 19e siècle, qui fit scandale à sa création, sur la lutte des classes et des sexes où s’aiment et s’affrontent, lors de la nuit de la Saint-Jean, l’aristocratique Julie (Binoche) et le valet de son père, Jean (Nicolas Bouchaud).  

"La Danse du diable" de Philippe Caubère 

▶︎ Malavida 

Dans ce premier spectacle autobiographique et grâce à son double, Ferdinand Faure, Caubère raconte son enfance et son adolescence provençales, où apparaissent sa mère, De Gaulle, Sartre, Malraux, Gaston Defferre, mais aussi Johnny, Roger Lanzac ou Lucien Jeunesse.

Les conseils avisés de vos critiques

  • Fabienne Pascaud : Shock Corridor de Samuel Fuller adapté pour le théâtre par Mathieu Bauer (Vimeo). Et Consultations Poétiques par téléphone imaginées par Emmanuel Demarcy-Mota, Fabrice Melquiot et le collectif artistique. Inscriptions sur le site du Théâtre de la Ville.
  • Armelle Héliot : un livre, A l'écoute, de Peter Brook (Odile Jacob).
  • Vincent Josse : La Commission Centrale de l'enfance, de David Lescot (YouTube).  Et Thomas Jolly avec, Quai l'été à Angers.
  • Gilles Costaz : cycle de lectures jusqu'au au 23 juillet avec des artistes, des auteurs, des acteurs… dont Philippe Caubère (23 juillet) au Cloître du Palais des Papes.

Dimanche prochain on parle de films

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.