Nos critiques ont-ils aimé "Crazy Rich Asians" de Jon M. Chu, "Heureux comme Lazzaro" d'Alice Rohrwacher, "High Life" de Claire Denis, "Kursk" de Thomas Vinterberg, "Un amour impossible" de Catherine Corsini, "Mon cher enfant" de Mohamed Ben Attia et "Un homme pressé" d'Hervé Mimran ?

Au cinéma cette semaine
Au cinéma cette semaine © Getty

Pour en parler, Jérôme Garcin s'est entouré de Sophie Avon (Sud-Ouest), Pierre Murat (Télérama), Jean-Marc Lalanne (Les Inrockuptibles) et Xavier Leherpeur (La Septième Obsession).

« Un Homme pressé », d'Hervé Mimran

Un Homme pressé, d’Hervé Mimran, avec Fabrice Luchini dans le rôle d’Alain, un homme d’affaires pressé qui ne pense qu’à son travail. Jusqu’au jour, où il est victime d'un AVC dont les effets sont de graves troubles de la mémoire et de la parole. Sa rééducation, il l’a doit à une jeune orthophoniste, Jeanne (Leïla Bekhti). Un film inspiré de J'étais un homme pressé : AVC, un grand patron témoigne, le livre dans lequel Christian Streiff, l’ancien PDG d'Airbus et de PSA, raconte son accident de santé puis sa lente reconstruction mentale et physique. 

► Toutes les critiques du Masque sur ce film sont à lire ici

6 min

"Un homme pressé" - les critiques du Masque et la Plume

« Un Amour impossible », de Catherine Corsini

Un Amour impossible, l’adaptation, par Catherine Corsini, du roman autobiographique de Christine Angot, avec Virginie Efira et Niels Schneider. À Châteauroux, à la fin des années 50, Philippe, issu de la grande bourgeoisie parisienne (Niels Schneider), s’éprend, dans un bal populaire, d’une jolie et modeste dactylo à la Sécu, Rachel (Virginie Efira). Ils s’aiment, mais clandestinement. Hors de question, pour Philippe, d’épouser Rachel, qui n’est pas de son milieu. Une fille, la future Christine Angot, naît, en 1959, de cette liaison. Elle sera élevée par sa mère, le père refusant de la reconnaître. S’il y consent, quatorze ans plus tard, c’est que leur fille est devenue une adolescente, dont il peut désormais abuser. À la fin de ce film elliptique et pudique, on voit la romancière rédiger le récit de l’inceste que le film vient de raconter. 

► Toutes les critiques du Masque sur ce film sont à lire ici

8 min

"Un amour impossible" - les critiques du Masque et la Plume

« High Life », de Claire Denis

High Life, le premier film de science-fiction signé Claire Denis, avec Robert Pattinson et Juliette Binoche. Le principe : des condamnés à mort acceptent de commuer leur peine en devenant cobayes pour une mission spatiale hors du système solaire, direction : le trou noir. Une mission détournée par une scientifique hallucinée (Juliette Binoche), qui est obsédée par la procréation au prétexte que l’Humanité est menacée de stérilité. Son cobaye est Robert Pattison, alias Monte, qui s’est fait une tête de bagnard et dont elle va, dans une fuck room, abuser sexuellement pendant son sommeil. 

► Toutes les critiques du Masque sur ce film sont à lire ici

8 min

"High Life" - les critiques du Masque et la Plume

« Heureux comme Lazzaro », d'Alice Rohrwacher

Heureux comme Lazzaro, une fable, tournée en super 16, de l’Italienne Alice Rohrwacher, qui était en compétition à Cannes, où elle a reçu le prix du scénario. Il fait imaginer, sous le beau nom d’Inviolata, un hameau à l’écart du monde et du temps où on cultive le tabac et sur lequel règne la marquise Alfonsina de Luna, alias « la Vipère » (Nicoletta Brasch). Lazzaro, un jeune paysan bon et naïf, va aider le jeune Tancredi, fils de la marquise, à organiser son propre enlèvement. Bien plus tard, Lazzaro va basculer dans la modernité et partir pour la ville afin de retrouver Tancredi. 

4 min

"Heureux comme Lazzaro" - les critiques du Masque et la Plume

« Kursk », Thomas de Vinterberg

Kursk, c’est la version Dogme95, signée du Danois Thomas Vinterberg, de la tragédie du sous-marin nucléaire russe, avec Matthias Schoenaerts, Léa Seydoux, Colin Firth et, dans le rôle de l’amiral, Max von Sydow. Le Kursk a sombré le 12 août 2000 en mer de Barents. Un drame qui a coûté la vie à 118 marins, dont 23 s’étaient un temps réfugiés à l'arrière du sous-marin. À terre, les familles folles d’inquiétude ont affronté les lourdeurs bureaucratiques et les silences de l’état-major russe, qui a tardé à déclencher des opérations de secours. Thomas Vinterberg s’est inspiré du livre de Robert Moore, Sauvez le Kursk !

4 min

"Kursk" - les critiques du Masque et la Plume

« Mon Cher Enfant », de Mohamed Ben Attia

Mon Cher Enfant, de Mohamed Ben Attia, avec Mohamed Dhrif, Mouna Mejri, Zakaria Ben Ayed. Ce sont les trois personnages d’une famille modeste, à Tunis. Le père, Riadh, est cariste sur le port de Tunis et s’apprête à prendre sa retraite. Il aime sa femme, Nazli, et ils ont un fils unique, Sami, qui prépare son bac et souffre de migraines aiguës. Les parents s’inquiètent, jusqu’au jour où Sami disparait. Sans laisser de mot. Très vite, Riadh comprend que son fils a rejoint, via la Turquie, Daech en Syrie. « Mon cher enfant » (présenté à la Quinzaine des Réalisateurs), est le récit de la course poursuite engagée par un père pour retrouver son fils. Un père incarné par un acteur bouleversant, Mohamed Dhrif

5 min

"Mon cher enfant" - les critiques du Masque et la Plume

« Crazy Rich Asians », de Jon M. Chu

Crazy Rich Asians, de Jon M. Chu, adapté du roman de Kevin Kwan, publié en 2013 chez Albin Michel, arrive en France précédé d’une rumeur clinquante. Ce premier film américain avec un casting 100% asiatique explose en effet le box-office aux Etats-Unis. Le film raconte le voyage, à Singapour, de Rachel, prof d’économie à la fac, et de son fiancé, Nick, héritier d’une famille milliardaire, dont le meilleur ami va se marier. Rachel va découvrir ce que sont les très riches de Singapour, sorte de Las Vegas asiatique où on roule en Maserati et en Rolls, et où les filles changent de robes toutes les cinq minutes. 

1 min

"Crazy Rich Asians" - les critiques du Masque et la Plume

Les conseils

Prochain enregistrement le jeudi 29 novembre

Au programme : du théâtre avec Armelle Héliot (Figaro), Fabienne Pascaud (Télérama), Jacques Nerson (L'Obs) et Gilles Costaz (Politis

  • La Locandiera, de Goldoni, mise en scèneAlain Françon (à la Comédie-Française)
  • L’Ecole des femmes, de Molière, mise en scène Stéphane Braunschweig (à l'Odéon)
  • Joueurs, Mao II, Les Noms, de Don DeLillo, mise en scène Julien Gosselin (aux Ateliers Berthier)
  • La Machine de Turing, de Benoît Soles et Tristan Petitgirard (au Théâtre Michel)   
  • Berlin Kabarett, de Stéphan Druet (au Théâtre de Poche Montparnasse)  
  • La Conversation, de Jean d’Ormesson, mise en scène Alain Sachs (au Théâtre du Gymnase)
  • Jean-Paul Gaultier Fashion Freak Show, de Jean-Paul Gaultier (aux Folies Bergère)

Et du cinéma avec Danièle Heymann (Bande à part), Nicolas Schaller (L’Obs), Michel Ciment (Positif) et Eric Neuhoff (Le Figaro)

  • Les Veuves, de Steve McQueen
  • Yomeddine, d'Abu Bakr Shawky
  • Robin des bois, d'Otto Bathurst 
  • Les Bonnes intentions, de Gilles Legrand
  • Les Filles du soleil, d'Eva Husson 
  • Mauvaises herbes, de Kheiron
  • The Mumbai Murders, d'Anurag Kashyap 
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.