Nos critiques ont-il aimé "Mission impossible 6" de Christopher McQuarrie, "Le Poirier sauvage" de Nuri Bilge Ceylan, "Under The Silver Lake" de David Robert Mitchell, "Le Monde est à toi" de Romain Gavras, "Papillon" de Michael Noer, "Mary Shelley" d' Haifaa al-Mansour... ?

Les films de la rentrée
Les films de la rentrée © Getty

Pour en débattre, Jérôme Garcin s'est entouré de Michel Ciment (Positif), Eric Neuhoff (Le Figaro), Pierre Murat (Télérama) et Xavier Leherpeur (7ème Obsession).

► A noter que les différents avis échangés autour des films critiqués au Masque et la Plume sont à retrouver ici

« Mission impossible 6 », Christopher McQuarrie

Sorti le 1er août avec un succès qui ne se dément pas – 1,2 million la première semaine – c’est, évidemment, le 6ème épisode de Mission Impossible : Fallout, un film de 2h17 signé Christopher McQuarrie avec l’immarcescible Tom Cruise, 56 ans et tous ses muscles, alias Ethan Hunt, ainsi que son alter-ego féminine, l’agente britannique Rebecca Ferguson. 

6 min

"Mission impossible 6" de Christopher McQuarrie : les critiques du Masque & la Plume

► LIRE Les échanges des critiques du Masque à propos des performances de Tom Cruise et du film en général

« Le Poirier sauvage », Nuri Bilge Ceylan

Quatre ans après Winter Sleep, qui lui valut la Palme d’or, voici Le poirier sauvage, le 8ème film du Turc Nuri Bilge Ceylan, qui était en compétition à Cannes et qui est cette fois reparti bredouille. Un film de plus de 3 heures, qui se déroule à nouveau en Anatolie et s’apparente à un roman d‘apprentissage. 

Le jeune héros, Sinan, revient dans son village natal. Fou de littérature, il se destine à être écrivain et est en quête d’un éditeur à compte d’auteur pour son essai qui s’intitule justement Le Poirier sauvage. Mais ce n’est pas auprès de son père qu’il va trouver l’argent… Un père instituteur et perclus de dettes, qui joue ses maigres économies au jeu et tente de percer un puits sans eau. Sinan en vient à douter de son destin littéraire. En chemin, il rencontre un amour de jeunesse, un écrivain à succès, deux jeunes imams… 

11 min

"Le Poirier sauvage" de Nuri Bilge Ceylan : les critiques du Masque & la Plume

► LIRE Les échanges des critiques du Masque à propos de ce film (où l'on peut observer Eric Neuhoff vivre un joli moment de solitude...)

« Under The Silver Lake », David Robert Mitchell

En sélection officielle à Cannes, cette année, il y avait aussi Under the Silver Lake, le troisième film de l’Américain David Robert Mitchell, avec Andrew Garfield et Riley Keough. Un polar de 2h20 qui se passe à Los Angeles, où Sam (Andrew Garfield), un dilettante de 33 ans, tombe amoureux d’une jeune blonde fatale aux seins nus, sa voisine Sarah (Riley Keough), une sous-Marilyn qui voudrait être actrice, mais voilà qu’elle disparait. 

Détective improbable et très parano, Sam mène l’enquête en tee-shirt rouge dans la Cité des anges, une enquête assez surréaliste dopée aux stupéfiants, et il cherche des signes aussi bien dans les soirées hype que dans les paroles de chansons ou les boîtes de cornflakes. 

Avec plein de clins d’œil, puisqu’on est dans la ville du cinéma, aux films de ses prédécesseurs, du « Privé » à « Fenêtre sur cour » et de Hitchcock à Lynch. 

5 min

"Under The Silver Lake" de David Robert Mitchell : les critiques du Masque & la Plume

« Le Monde est à toi », Romain Gavras

Le monde est à toi,qui était à la Quinzaine des réalisateurs, c’est le deuxième film de Romain Gavras, le fils de Costa-Gavras, avec Karim Leklou, Isabelle Adjani, Oulaya Amamra, Vincent Cassel, François Damiens et même Philippe Katerine. 

François, (Karim Leklou) est un petit dealer qui rêve de devenir le distributeur officiel au Maghreb des glaces Mr Freeze. Et comme sa mère Dany (c’est Adjani), chef d’un gang de pickpockets qui se déguise en Saoudienne pour voler des sacs dans les grands magasins, a dépensé toutes ses économies, il va devoir se refaire en récupérant une cargaison de coke en Espagne. Mais il faut compter aussi avec Lamya son amour de jeunesse, deux Mohammed qui ont le doigt sur la gâchette et Henri son ancien beau-père tout juste sorti de prison (c’est Cassel) qui voit des complots partout. 

C’est déjanté, kitchissime, très Guy Ritchie et avec une BO qui va de Sardou à Balavoine, en passant par Voulzy. 

6 min

"Le Monde est à toi" de Romain Gavras : les critiques du Masque & la Plume

► LIRE Les échanges des critiques du Masque autour du film - "du Bertrand Blier mâtiné de Tarantino !"

« Papillon », Michael Noer

Tout le monde connaît Papillon, le surnom et le tatouage d’Henri Charrière, qui fut condamné dans les années 30 par la justice française au bagne à perpétuité pour un meurtre qu'il disait n’avoir pas commis et qui fut envoyé sur l'île du Diable, d’où il n’eut de cesse de vouloir d’évader. Le livre de Charrière, en 1969, fut un succès mondial. Tout comme le film qu’en tira Fanklin Shaffner en 73, avec Steve McQueen en Papillon et Dustin Hoffman dans le rôle du forçat Louis Delga. 

Et voici son remake, signé du Danois Michael Noer, avec Charlie Hunnam dans le rôle titre et Rami Malek dans celui de Louis Delga. Alors, cette nouvelle version, tournée non pas en Guyane mais au Montenegro, elle vaut quoi ? 

5 min

"Papillon" de Michael Noer : les critiques du Masque & la Plume

« Mary Shelley », Haifaa al-Mansour

Mary Shelley, c’est un biopic de la femme du poète romantique Shelley devenue, à 18 ans, la romancière de « Frankenstein », avec Elle Fanning dans le rôle-titre et Douglas Booth en Shelley, et c’est aussi le deuxième long-métrage de la première et unique réalisatrice d’Arabie saoudite, Haïfa Al-Mansour. 

Un film si convenu et si sucré qu’on se demande si le plus intéressant, outre son féminisme affiché, ça n’est pas simplement qu’une Saoudienne (vivant il est vrai à Los Angeles) ait choisi de s’intéresser à un tel sujet...

4 min

"Mary Shelley" d'Haifaa al-Mansour : les critiques du Masque & la Plume

« Neuilly sa mère, sa mère ! », Gabriel Julien-Laferrière

Presque 10 ans après « Neuilly, sa mère », voici la suite Neuilly sa mère, sa mère !, de Gabriel Julien-Laferrière. On prend les mêmes et on recommence. Après avoir quitté sa cité de Chalon-sur-Saône pour habiter chez sa tante à Neuilly, Sami Benboudaoud fait de brillantes études de sciences politiques, tandis que la famille des Chazelle, ruinée, doit quitter Neuilly et se réfugier dans la cité Picasso de Nanterre. 

3 min

"Neuilly sa mère, sa mère !" de Gabriel Julien-Laferri : les critiques du Masque & la Plume

► LIRE Les échanges des critiques du Masque à propos de ce film

Les conseils

Prochain enregistrement le jeudi 30 août

Pour une seule émission cinéma avec les critiques : Danièle Heymann (Bande à part), Xavier Leherpeur (7ème Obsession), Jean-Marc Lalanne (Inrockuptibles) et Nicolas Schaller (Obs)

  • « Burning », Lee Chang-Dong
  • « BlackKklansman », Spike Lee
  • « Bonhomme », Marion Vernoux
  • « Les vieux fourneaux », Christophe Duthuron
  • « De chaque instant », Nicolas Philibert
  • « Guy », Alex Lutz
  • « Sauvage », Camille Vidal-Naquet
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.