"Trois jours et une vie" de Nicolas Boukhrief, "Au nom de la terre" d’Edouard Bergeon, "Ceux qui travaillent" d’Antoine Russbach, "Bacurau" de K.M Filho, "Downton Abbey" de Michael Engler, "Le Dindon" de Jalil Lespert et "Rambo last blood" d’Adrian Grunberg. Que vous recommandent les critiques du Masque et la Plume ?

Pour quels films faut-il aller prendre son ticket de cinéma ?
Pour quels films faut-il aller prendre son ticket de cinéma ? © Getty / KTSDESIGN

Autour de Jérôme Garcin, pour en débattre : 

  • Charlotte Lipinska (Vanity Fair)
  • Éric Neuhoff (Figaro)
  • Nicolas Schaller (l'Obs)
  • Michel Ciment (Positif)

"Trois jours et une vie", de Nicolas Boukhrief

Avec Sandrine Bonnaire, Pablo Pauly, Charles Berling, Philippe Torreton. Adapté du roman de Pierre Lemaître. En 1999, dans un village des Ardennes belges, un enfant disparaît. Et chacun de suspecter son voisin. 15 ans plus tard, le coupable revient au village. Ce n’est pas un polar sur un crime apparemment non-élucidé, mais un film sur la manière dont un petit criminel tente de survivre à son geste dramatique. 

"Au nom de la terre", d’Edouard Bergeon

Avec Guillaume Canet dans le rôle d’un jeune agriculteur, Pierre Jarjeau, tout frais débarqué des Etats-Unis, qui hérite au début des années 1980' de la ferme que son père, Rufus, dirigeait d’une main de fer. Pour payer ses dettes, Pierre se met à l’élevage intensif de poulets, se ruine un peu plus et finit par tomber dans la dépression. Au générique fin, apparaissent les photos du père du réalisateur, un agriculteur dont la fin fut tragique, et on comprend mieux ce qui a inspiré ce film. 

"Ceux qui travaillent", d’Antoine Russbach

Avec Olivier Gourmet dans le rôle de Frank, père de famille et cadre dans une compagnie de fret maritime. Au début du film, il est appelé en urgence par le commandant d’un de ses bateaux, où des migrants sont montés clandestinement. Frank prend alors une décision qui va lui coûter son poste.

"Bacurau", du Brésilien Kleber Mendonça Filho

Prix du jury à Cannes. Co-signé de son décorateur Juliano Dornelles, avec Sonia Braga, Barbara Colen, Udo Kier, le film dont France Inter est partenaire, se déroule dans un avenir proche et un village heureux de la région aride du Sertao. Ses habitants découvrent, peu après la mort d’une matriarche de 94 ans, que Bacurau a été rayé de la carte du Brésil et des GPS. Un drone le survole et des paramilitaires présagent le pire. Le village va entrer en résistance...

"Downton Abbey", de Michael Engler 

L’adaptation de la série-culte et royale, ou plutôt son prolongement puisque le film se déroule en 1927, juste après la 6e et dernière saison. Downton Abbey attend l'arrivée, en grande pompe, du roi George V et de la Reine Mary. Pratiquement toutes les actrices et tous acteurs de la série se retrouvent dans le film, ses costumes et ses décors somptueux... 

"Le Dindon", de Jalil Lespert

Un vaudeville de Feydeau transposé dans les années 1960. Guillaume Gallienne incarne Pontagnac, qui suit dans Paris, jusque chez elle, une belle inconnue (Alice Pol) dont il va comprendre qu’elle est la femme de son ami Vatelin (Dany Boon), lequel a une maîtresse dont le mari est lui-même infidèle, etc... 

"Rambo : last blood", d’Adrian Grunberg

C'est le 5e épisode de la série, avec bien sûr Sylvester Stallone, 73 ans, où notre vieux soldat, retour dans son ranch, reprend du service pour aller sauver, au Mexique, la fille d'un ami kidnappée, droguée et prostituée par un cartel de la drogue.

Quels sont les conseils avisés de nos critiques ? 

Prochain enregistrement le jeudi 10 octobre 2019 au théâtre de l'Alliance française 

Ici 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.