Que pensent nos critiques de “L’Empereur de Paris” de Jean-François Richet, “The Happy Prince” de Rupert Everett, “Wildlife” de Paul Dano, “Le Retour de Mary Poppins” de Rob Marshall, “L’Homme fidèle” de Louis Garrel, “Maya” de Mia Hansen-Love et “Grass” d'Hong Sangsoo ?

Spectateurs dans une salle de cinéma
Spectateurs dans une salle de cinéma © Getty / Alexandros Maragos

Pour en débattre, Jérôme Garcin s'est entouré de  Danièle Heymann (Bande à part), Jean-Marc Lalanne (Les Inrockuptibles), Michel Ciment (Positif) et Eric Neuhoff (Le Figaro). 

« L’Empereur de Paris », de Jean-François Richet 

Après Harry Baur, Gérard Depardieu, Claude Brasseur, Vincent Cassel s’empare du rôle légendaire dans l'empereur de Paris, de Jean-François Richet. Avec aussi, au générique, Patrick Chesnais en directeur de la sûreté, Fabrice Luchini en Fouché, Olga Kurylenko en vraie-fausse baronne de Giverny, Denis Lavant,  Denis Ménochée et James Thierrée. 

Le film s’ouvre par une très violente mutinerie de galériens, au fond d’un bateau. Vidocq s’en échappe et débarque à Paris, où il est arrêté pour un meurtre qu’il n’a pas commis et signe un contrat d’indic avec le chef de la sûreté : sa liberté, il l’obtient en combattant la pègre, qu’il connaît par cœur. Et c’est ainsi que l’ancien bagnard devient, sous le règne de Napoléon, le premier flic de France

► Retrouvez toutes les critiques sur L'Empereur de Paris juste ici, ou alors écoutez-les ci-dessous ⤵

5 min

"L’Empereur de Paris" de Jean-François Richet : les critiques du Masque et la Plume

« The Happy Prince », de Rupert Everett

Le premier film, comme réalisateur, de l’Anglais Rupert Everett, avec Rupert Everett dans le rôle-titre, mais aussi Colin Firth, Emily Watson, Colin Morgan, Tom Wilkinson et même une brève apparition de Béatrice Dalle. 

Un film qui raconte les toutes dernières années d'Oscar Wilde, dont la société victorienne a condamné l’homosexualité en lui infligeant deux ans de travaux forcés. Il s’installe ensuite à Paris, voyage en Italie avec son amant Lord Douglas, dit Bosie (Colin Morgan), et meurt misérablement dans une chambre d’hôtel de la rue des beaux-arts, à Paris, en 1900, quand naît le cinéma... 

► Retrouvez toutes les critiques sur The Happy Prince juste ici, ou alors écoutez-les ci-dessous ⤵

4 min

"The Happy Prince" de Rupert Everett : les critiques du Masque et la Plume

« Wildlife », de Paul Dano

Wildlife, une saison ardente, de l’Américain Paul Dano, avec Carey Mulligan et Jake Gyllenhaal. 

Une saison ardente de Richard Ford (coll. Points) était un roman froid sous un titre brûlant. Il se déroule en 1960, dans une banlieue pavillonnaire du Montana. Le héros et narrateur est un adolescent de 14 ans, Joe (Ed Oxenbould). En quelques semaines, il va assister à la déchéance sociale de son père, Jerry (Jake Gyllenhaal), viré du club de golf où il faisait de la maintenance, et ensuite au déchirement de ses parents. La mère Jeanette (Carey Mulligan) profite en effet du vide laissé par son mari, parti combattre les feux de forêt, pour se jeter dans les bras du concessionnaire de voitures de la ville. Bref, en une saison, Joe perd toutes ses illusions sur l’amour, sur la famille et sur le travail. 

6 min

"Wildlife" de Paul Dano : les critiques du Masque et la Plume

« Le Retour de Mary Poppins », de Rob Marshall 

Le retour de Mary Poppins avec Emily Blunt dans le rôle que tenait Julie Andrews, Lin-Manuel Miranda, Emily Mortimer, Julie Walters Ben Whishaw,  Colin Firth et Meryl Streep. 

Un film signé Rob Marshall, où Mary Poppins revient aider la nouvelle génération de la famille Banks. L’enfant Michael est aujourd’hui papa et il travaille dans la banque qui employait jadis son père et son grand-père. Il a trois enfants, sa femme est morte et l’époque est dure, celle de la Grande Dépression de 1929-30. Et voici que le patron de sa banque entame une procédure de saisie de la maison du veuf  infortuné. C’est alors que débarque Mary Poppins... 

► Retrouvez toutes les critiques sur Mary Poppins juste ici, ou alors écoutez-les ci-dessous ⤵

6 min

"Le Retour de Mary Poppins" de Rob Marshall : les critiques du Masque et la Plume

« L’Homme fidèle », de Louis Garrel

Le deuxième film, comme réalisateur, de Louis Garrel, co-scénarisé par Jean-Claude Carrière

Un marivaudage moderne et triangulaire entre Abel (Louis Garrel) et deux femmes : Marianne (Laetitia Casta, son épouse à la ville) et Eve (Lily-Rose Depp). 

Le film commence au cimetière : alors qu’elle enterre son mari Paul, Marianne retombe dans les bras d’Abel, qui est l’un de ses ex. Abel est sur ses gardes quand il apprend de la bouche du petit Joseph, 9 ans, le  fils de Marianne et de Paul, que sa mère a tué son père. N’empêche : les anciens amants se remettent en couple jusqu’au jour où Marianne pousse Abel à coucher avec la toute jeune Eve  (Lily-Rose Depp)...  

Un film qui emprunte à la fois aux Liaisons dangereuses et à la Nouvelle Vague...

► Retrouvez toutes les critiques sur L'Homme fidèle, ou alors écoutez-les là ⤵

6 min

"L’Homme fidèle" de Louis Garrel : les critiques du Masque et la Plume

« Maya », de Mia Hansen-Love

Gabriel (Roman Kolinka) est un grand reporter qui  été arrêté et prisonnier pendant quatre mois en Syrie. Libéré en décembre 2012, il retrouve son père, son ex petite amie, mais pas sa mère, qui vit en Inde, où d’ailleurs il a grandi. Gabriel part alors pour Goa, où il tombe amoureux de la fille de son parrain, la Maya qui donne son titre au film et qui est jouée par  Aarshi Banerjee. 

Un film où l’on croise également Alex Descas, Judith Chemla et  Johanna ter Steege.

6 min

"Maya" de Mia Hansen-Love : les critiques du Masque et la Plume

« Grass », de Hong Sangsoo

Un film de 66 minutes en noir et blanc, où une jeune femme, incarnée par Kim Min-Hee, la muse du cinéaste, s’attable dans un café pour écrire des bouts d’histoires sur son ordinateur. Histoires dont on se demande si elles sont transcrites des conversations de couples alentour.

3 min

"Grass" d'Hong Sangsoo : les critiques du Masque et la Plume

« Roma » d'Alfonso Cuaron

Suite à des courriers d'auditeurs qui reprochaient au Masque de n'avoir pas parlé de Roma, lion d'Or de la Mostra de Venise, sorti le 14 décembre non pas sur grand écran mais uniquement sur Netflix, les critiques du Masque en ont parlé en introduction de cette émission-ci.

► Retrouvez toutes les critiques sur Roma, ou alors écoutez-les ⤵

3 min

"Roma" d'Alfonso Cuarón : les critiques du Masque et la Plume

Les conseils

Prochain enregistrement le jeudi 10 janvier à l'Alliance Française

Au programme : des livres  avec Olivia de Lamberterie (Elle), Nelly Kapriélian (Les Inrockuptibles), Frédéric Beigbeder (Le Figaro Magazine) et Arnaud Viviant (Transfuge

  • Emmanuel le magnifique, de Patrick Rambaud (Grasset)
  • Âmes, de Tristan Garcia (Gallimard)
  • Bacchantes, de Céline Minard (Rivages)
  • Les Porteurs d’eau, d'Atiq Rahimi (POL) 
  • Un étrange pays, de Muriel Barbery (Gallimard)

Et des films  avec Sophie Avon (Sud-Ouest), Nicolas Schaller (L’Obs), Charlotte Lipinska (Vanity Fair) et Xavier Leherpeur (La Septième Obsession)  

  • Bienvenue à Marwen, de Robert Zemeckis 
  • Undercover, de Yann Demange
  • Border, d'Ali Abbasi
  • Creed II, de Steven Caple
  • L’Heure de la sortie, de Sébastien Marnier
  • Les Invisibles, de Louis-Julien Petit 
  • Qui a tué Lady Winsley, de Hiner Saleem
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.