Les anciens racontent qu’autrefois, et certains jurent même qu’ils l’ont vu de leurs yeux, l’on trouvait certains jours, en partant au travail tôt le matin, des dizaines de petites daurades grises, mortes ou agonisantes, sur l’asphalte qui longe le canal. Personne, évidemment, ne croit à ces bobards que les vieux piliers de bars inventent pour faire leurs intéressants.

Une rue peut être un personnage de roman magnifique, avec sa personnalité, son histoire, ses sautes d’humeurs. Oui une rue, c’est quelqu’un ! On en est convaincu après avoir lu « Rue des petites daurades », un très beau livre de Fellag, publié il y a une dizaine d’années.

On continuer d'explorer la géographie personnelle de Fellag : il nous emmène rue de la Grange aux belle s, à Paris, puis en Tunisie.

Fellag
Fellag © Radio France
Les invités
Les références
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.