Si un jour j’étais sec, si je n’avais plus les mots et l’inspiration, il suffirait de retourner au Japon. Le Japon me réapprend à regarder. C’est l’autre face de la Lune.

C’est un roman bouleversant, tout en délicatesse et en poésie. Une histoire d’amour au temps des catastrophes. Le portrait d’une ville en ruines, d’une ville fantôme. Detroit est l’un des personnages de ce roman. Alors c’est à Détroit que commence notre voyage avec son auteur, Thomas Reverdy . Nous nous rendrons ensuite au Japon, personnage cette fois de son précedent roman "Les évaporés"

la ville de detroit, dans le michigan, se déclare en faillite
la ville de detroit, dans le michigan, se déclare en faillite © reuters
Thomas Reverdy
Thomas Reverdy © Flammarion
Il était une ville
Il était une ville © Radio France

Ici, les maisons ne valent plus rien et les gens s'en vont, en les abandonnant purement et simplement ; la ville est en lambeaux. Nous sommes à Detroit en 2008 et une blague circule : que le dernier qui parte éteigne la lumière. On dirait que c'est arrivé. C'est dans cette ville menacée de faillite qu'Eugène, un jeune ingénieur français, débarque pour superviser une projet automobile. C'est dans un de ces quartiers désertés que grandit Charlie, Charlie qui vient, à l'instar de centaines d'enfants, de disparaître. Mais pour aller où, bon Dieu, se demande l'inspecteur Brown chargé de l'enquête. C'est là, aussi, qu'Eugène rencontrera Candice, la serveuse au sourire brillant et rouge. Et que Georgia, la grand-mère de Charlie, déploiera tout ce qui lui reste d'amour pour le retrouver.

Thomas B. Reverdy Il était une ville - Flammarion

Le site de Thomas Reverdy : thomasreverdy.com

Les invités
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.