Il y a deux fois son prénom, sur la couverture : Jacob, Jacob. Comme un écho, qui répondrait à un cri. Peut-être le cri de la mère de Jacob, qui l'attend en Algérie depuis son départ en France. « Jacob, Jacob » est le titre d’un très beau roman signé Valérie Zenatti (éditions de l'Olivier). Un livre qui raconte la guerre à hauteur d’hommes et qui invente une langue, surtout : Valérie Zenati adapte ses mots et sa ponctuation au souffle de son personnage. Son récit de la vie de Jacob, un jeune Juif de Constantine enrôlé en juin 1944 pour libérer la France, est bouleversant. Valérie Zenatti est l'invitée du «matin du départ ». Elle nous emmène sur les traces de Jacob : à Constantine et dans les Vosges.

constantine
constantine © Stefan Krasowski / Stefan Krasowski
Les invités
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.