"Le Havre : la ville du bout des rails"

Le port du Havre
Le port du Havre ©

Pour sa première escale dans Le Matin du départ, Maylis de Kerangal a choisi de retourner dans sa ville d'enfance : Le Havre.

L'un des lieux préférés de l'auteure est la librairie La Galerne, non loin du Volcan , l'ancienne maison de la la Culture bâtie par l'architecte Oscar Nemeyer.

La Galerne, lieu de flânerie intellectuelle, lui a procuré ses premières joies de lectrice.

Au Havre, ville du bout du continent , toutes les routes mènent au port : un point nevralgique de la ville qui s'étend sur 10 000 hectares ; immense labyrinthe de conteneurs et de grues .

Les ports sont, pour Maylis de Kerangal, des motifs autobiographiques. Fille et épouse de marins, elle a l'habitude de s'y rendre pour regarder partir et arriver les êtres chers .

Les invités
Les références
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.