Depuis des années, il résiste à toutes les modes. Ses lecteurs, très nombreux, guettent en librairie l'arrivée de chaque nouveau livre. Christian Bobin est l'invité du "matin du départ". Il est l'auteur d’une œuvre inspirée, lumineuse et riche. Il sait garder intact sa capacité à s’émerveiller : c'est à cela que l'on reconnait les poètes ! Admirer un oiseau ou la forme d’un nuage et se sentir vivant.

Noireclaire , son nouveau livre paru chez Gallimard, prouve que la mort de l’être aimé n’est pas la fin d’une histoire d’amour. Il écrit à une femme : « Vingt ans après ta disparition, les archives de mon cœur me sont accessibles. »

Le voyage avec Christian Bobin démarre au Creusot : la rue du 4 septembre, celle de sa maison d'enfance.

Je me souviens des fissures sur les trottoirs, comme des hiéroglyphes. Je me souviens de la présence taciturne des gros platanes face à la maison.

Paysage du Morvan
Paysage du Morvan © / Havang(nl)

Puis c'est à Uchon, dans le Morvan qu'il nous conduit, tout près de chez lui, l'occasion de rendre hommage au silence et à la nature :

Les monastères sont des centrales nucléaires de silence. Ce sont des réserves pour le monde.

Les granits, ce sont des pierres qui vous jettent des clins d’œil roses et gris.

J’ai des nouvelles de moi et de l’éternel quand je sens la pluie sur mon front ou l’air contre mes joues. Je me re-souviens que j’existe.

Les invités
Les références
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.