Ca n'est "pas un village grandiose", prévient l'écrivainJean-Louis Fournier , lorsqu'il évoque St-Nazaire-sur-Charente. Pourtant, c'est dans cette ville d'à peine 1000 habitants, qu'il a acheté une maison de vacances. La mer ressemble "à du mercure". On y trouve des huîtres par centaines, "des animaux qui gagnent à être connus". C'est là, aussi, qu'il a fait une déclaration d'amour à une chapelle du XIème siècle, "preuve que la différence d'âge n'empêche pas les sentiments".

Il nous raconte ce lieu qui lui est cher dans le "Matin du départ."

Les invités
Les références
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.