Le matin du départ, sur France Inter, c’est un portrait géographique. Une personnalité évoque les endroits qui comptent, les paysages qui lui parlent. Et l’invité de cette semaine est taillé pour le rôle puisque tous ses livres sont construits autour d’un lieu. Jean-Paul Kauffmann , après avoir été retenu en otage au Liban il y a trente ans, a été pris d’une frénésie de voyage. Peut-être était-ce pour vérifier que le monde avait changé, pendant ces trois longues années de détention. Il est parti au bout du monde : les îles Kerguelen. L’île de Saint Hélène, aussi, pour raconter l’exil de Napoléon. Il a remonté la Marne à pied, jusqu’aux sources de la rivière. Et chacun de ses livres est bien plus qu’un récit de voyage. Le dernier en date, « Outre Terre » (aux éditions des Equateurs ) nous emmène à Kaliningrad, en Russie, sur les traces de la bataille d’Eylau. Et c'est là que nous emmène Jean-paul Kauffmann pour la première partie de notre voyage immobile, avant de remonter la Marne.

Les invités
Les références
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.