Le matin du départ, c’est un grand voyage immobile, en compagnie d’un invité, qui nous confie son atlas personnel. Cette semaine, j’ai le grand plaisir de recevoir un écrivain du monde entier : Abdourahman Waberi est né à Djibouti, du temps où ce petit pays de la côte est de l’Afrique était une colonie française. Il a longtemps vécu en Normandie. Il est aujourd’hui installé aux Etats-Unis, à Washington. Et il va nous parler ce matin de l'Ethiopie et du Brésil.

Salvador de Bahia, c'est un morceau d'Afrique.

Abdourahman Waberi publie aux éditions Zulma un roman qui est un chant d’amour à une icône noire des années 70, un chanteur de blues, mais aussi un poète militant, Gil Scott Heron : « La Divine Chanson ».

Nous passerons aussi parAddis-Abeba , capitale de l’Ethiopie, tout près de Djibouti, où Addourahman Waberi a des "souvenirs caramel" : il y passait ses vacances quant il était petit.

Hôtel taytu, dans le quartier de Piazza à Addis Abeba
Hôtel taytu, dans le quartier de Piazza à Addis Abeba © CC - Jahsensie
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.