Abdourahman Waberi est un écrivain exilé, qui s’est nourri de cet exil pour écrire beaucoup de ses romans. Né en Afrique, à Djibouti, il vit aujourd'hui aux Etats-Unis après de longues années passées en France. Son nouveau roman est un chant d’amour à un bluesman américain, un militant pour les droits civiques des Noirs américains, nommé Gil Scott Heron.

On poursuit notre voyage immobile avec lui. Après le Brésil et l’Ethiopie hier, nous voici ce matin à Washington, où il habite, dans le quartier noir, puis à Konya, en Turquie., au cœur des plaines sauvages d’Anatolie, qui est le berceau des fameux derviches tourneurs, ces danseurs qui tournent sur eux même comme des toupies pour entrer dans une forme de transe...

Washington monument
Washington monument © CC US Air force Tech Sgt Andy Dunaway
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.