Lola Lafon est l' invitée cette semaine dans « le matin du départ », pour être notre guide de voyage.

"La petite communiste qui ne souriait jamais", son dernier roman, interroge le corps, celui de Nadia Comaneci, la gymnaste roumaine.. Est-elle propriétaire de son corps ? Ou serait-ce plutôt la dictature de Caucescu ? Ou les télévisions du monde entier, le public du monde entier, hypnotisé par cette gymnaste de 14 ans, tellement gracieuse, qui a atteint la perfection, puisqu’elle a obtenu 10 - c’était historique - aux jeux olympiques de Montréal en 76. Comaneci, une « machine poétique sublime », qui « jette la pesanteur par-dessus son épaule », écrit Lola Lafon dans ce roman remarquable.

Notre itinéraire avec elle, évidemment, démarre en Roumanie. Il se poursuit salle de danse, n’importe quelle salle de danse, un décor qui lui est très familier.

Bucarest
Bucarest © Maxppp
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.