"Toute l'Afrique a fait la migration vers Pointe-Noire"

Minibus à Pointe-Noire, Congo
Minibus à Pointe-Noire, Congo © / Unsonique

Le 5/7 accompagne Alain Mabanckou dans son retour aux sources, en terre natale congolaise . Pointe-Noire, le port du Congo Brazzaville, a vu grandir l'écrivain.

Parfaite illustration de la ville coloniale, Pointe-Noire a deux visages : un blanc et un noir.

Dans les bidonvilles s'entassaient les boys, cuisiniers, femmes de chambre qui, au matin, allaient travailler dans les maisons aux murs blancs des colons français.

La ville a longtemps été symbole d'espoir pour qui voulait faire fortune. Son ouverture sur l'Atlantique promettait une échappée vers la France. Alain Mabanckou y a laissé sa mère, mais il ne manque pas d'y revenir, comme "un lamantin qui revient à la source de ses origines."

Les invités
Les références
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.