Fabienne fait un travail extraordinaire : elle est pilote ou encore commandante de bord, de Boeing 777.

"Je ne dis pas " je vais travailler", mais "je vais voler". Le vol reste un moment magique, qu'on soit sur un petit avion ou un gros. Dans notre carrière, il n'y a pas de vol marquant. Mais il y a "le lâcher" : lorsque vous commencez votre apprentissage, votre instructeur ne vous prévient pas, un jour, et il descend de l'appareil car il pense que vous êtes apte à voler seule. C'est un grand moment !

Tout les pilotes se souviennent de leur premier lâcher.

__

La nuit, on ne voit pas grand chose. Mais pour nous, ça ne change rien. On s'organise avec d'autres pilotes, sur des long-courriers, pour tourner et pouvoir se reposer. On fait de petites siestes, qu'on appelle des " nap". Règlementairement, on peut dormir jusqu'à 40 minutes. Après, on peut repartir pour plusieurs heures de vol sans problème."

Cockpit d'un avion
Cockpit d'un avion © Vincent Isore/IP3 press/maxppp
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.