Guillaume Meurice détend l’atmosphère en nous parlant de la mort...

Il y a une forme d’égalité parmi les fantômes. La mort est de gauche finalement.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.