Mathieu Culleron nous emmène à Abidjan, capitale de la Côte d'Ivoire qui depuis l'indépendance du pays en 1960 reste la capitale de la musique en Afrique.

Et cela ne concerne pas seulement les artistes mais aussi des grosses maisons de disque, et notamment des majors comme Universal et Sony qui ont flairé l'énergie et évidemment les opportunités. Un pays qui a toujours possédé des infrastructures solides, les meilleurs studios, les meilleurs musiciens de la région mais qui bénéficie en plus du développement d'internet dans le pays. Un média qui ouvre des possibilités inédites de diffusion de la musique dans la région ...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.