Parcours de trois jeunes palestiniennes de Tel-Aviv, trois victimes de l’hypocrisie d’une société oscillant entre traditions ultraconservatrices et possibilité d’une vie émancipée

Image extraite de "Je danserai si je veux", film de Maysaloun Hamoud
Image extraite de "Je danserai si je veux", film de Maysaloun Hamoud © Paname Distribution

Eva Bettan a rencontré la réalisatrice palestinienne Maysaloun Hamou

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

► LIRE AUSSI | Je danserai si je veux est un partenariat France Inter

L'équipe