Vingt-cinq ans après les images de la guerre du Golfe sur CNN, la bataille de Mossoul en Irak a été retransmise en direct sur les réseaux sociaux.

Des chaînes de télévision ont diffusé plusieurs heures d'affrontements à Mossoul
Des chaînes de télévision ont diffusé plusieurs heures d'affrontements à Mossoul © Maxppp / PhotoPQR/Le Parisien

La bataille de Mossoul sur Facebook Live

En direct, et sur Facebook. C'est une expérience étrange qu'ont pu faire près de 800.000 personnes lundi sur Facebook : suivre le début de l'offensive sur Mossoul, en temps réel, embarqué aux côtés des forces irakiennes et de leurs alliés. Le groupe média kurde Rudaw a utilisé la fonction Facebook Live, qui permet depuis quelques mois de faire de la diffusion de vidéos en direct. Il n'y aucun commentaire, mais le son se suffit à lui-même.

Ce flux de quatre heures de direct a été repris par Channel 4 et Al-Jazeera toujours sur Facebook. Des images qui rappellent bien évidemment les images de la guerre du golfe diffusées par CNN en 1991. Mais là, un nouveau pas a été franchi... car qui dit Facebook, dit possibilité de réagir en direct. On pouvait donc regarder l'offensive et voir en même temps, en surimpression sur la vidéo, les petites bulles des internautes qui réagissent, likent ou font "wouah". Pour l'instant Facebook n'a pas fait de commentaire.

Clinton dans le viseur de Wikileaks

Wikileaks et son fondateur Julian Assange n'ont jamais caché leur hostilité envers la candidate démocrate. Résultat : depuis une dizaine de jours le site publie le contenu de la boîte mail de John Podesta, le directeur de campagne d'Hillary Clinton. Pour l'instant 15.000 courriels ont été publiés, WikiLeaks assure en posséder plus de 50.000 en tout... de quoi largement tenir jusqu'au jour de l'élection, le 8 novembre. Et parmi ces documents, les textes de trois interventions de la candidate pendant des interventions chez Goldman Sachs, où Clinton se montre plutôt tendre avec les banquiers d'affaires...

A part ça selon les journaux qui ont épluché ces courriers électroniques, rien de très choquant... ou plus exactement, comme le dit The Independant :

"Beaucoup de choses qui seraient assez embarrassantes, dans une campagne normale avec un adversaire normal".

Et aussi...

  • "Alerte Dictateur", un compte Twitter automatique (un "robot") qui signale chaque arrivée ou départ d'un avion officiel d'un Etat autoritaire à l'aéroport de Genève. Ce robot, créé par un journaliste indépendant, se base en partie sur les observations des "spotters", ces passionnés d'aviation qui scrutent les aéroports. Même si ça ne dit rien de la nature du déplacement, ces tweets veulent ouvrir le "monde très secret" des déplacements de chefs d'Etat.
  • Wonder Woman, la super héroine de BD, est très sérieusement nommée ambassadrice honoraire de l'ONU pour l'émancipation des femmes et des filles. Il faut dire qu'en 1941, William Moulton Marston s'était inspiré des sufragettes et des premières féministes pour créer un pendant féminin à l'hypermasculin Superman. La cérémonie d'intronisation, ce sera vendredi, en présence de ses interprètes à la télé et au cinéma.

  • Pour finir, une musique qui devrait vous trotter en tête toute la soirée. C'est la création d'un DJ japonais déguisé en mafieux qui a répondu à ce problème mathématique : comment faire une chanson avec les mots pen - stylo, apple - pomme et pineapple - ananas... et amasser plus de 100 millions de vues en moins d'un mois sur YouTube ?

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.