Il y a un mois Donald Trump devenait le 45ème président des États-Unis. 4 semaines rythmées par des tweets, des démissions, des attaques contre la presse, des manifestation...

Donald Trump est critiqué de toutes parts, mais Donald Trump reste Donald Trump et aux vues du grand meeting qu’il a donné en Floride samedi, c’est un président “en campagne”... Et c’est lui-même qui le dit ! “Rendre à notre pays sa grandeur est une campagne. Pour moi, c’est une campagne” ! Et c’était effectivement un candidat plus qu’un président qu’on a vu samedi devant des milliers de supporters en folie. Comme une manière de se rassurer, de retrouver l’amour de ses partisans, lui qui a réalisé que le job n’était pas aussi simple qu’il le pensait, lui dont les premiers pas sont plus que critiqués...

Afin d'oublier le chaos de ce premier mois. Son décret sur l’immigration a jeté des centaines de milliers de personnes dans les rues, avant d’être gelé par la justice. Son conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, a été contraint de démissionner pour avoir été un peu trop bavard avec les Russes et des membres de l’administration font fuiter à la presse des détails sur la cacophonie qui règne à la Maison Blanche. Le chaos, un terme qui n’a pas échappé au président américain

« Quand je regarde la télévision, que j’ouvre les journaux, je vois des histoires de chaos. De chaos. Alors que c’est l’opposé, cette administration fonctionne comme une machine bien huilée »

Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.