De quelle manière le numérique peut aider les sans-abri à sortir de la misère ? Tour d'horizon de plusieurs initiatives dans le monde.

Un routeur wifi pour sortir les sans-abri de la misère ?
Un routeur wifi pour sortir les sans-abri de la misère ? © Capture YouTube

En Belgique, un calendrier de l'avent inversé

L'association belge Solidarité SDF - Mons a lancé au début du mois sur Facebook un appel aux dons d'un genre un peu particulier : un calendrier de l'avent inversé. L'idée se base sur le calendrier de l'avent classique, dans lequel on puise quelque chose à manger tous les jours... ici, il s'agit de créer un panier rempli de provisions en y ajoutant quelque chose (denrée non périssable, produit d'hygiène, etc.) chaque jour.

L'initiative fonctionne au-delà des attentes de son instigatrice, Romane Ben Naji, qui explique avoir "lancé l'idée sur une page où il n'y a que 6.000 personnes, et [avoir] reçu de nombreux retours d'associations françaises qui ont lancé la même chose, et récemment une association canadienne qui a demandé à lancer le même projet". Grâce à ces dons, l'association va pouvoir organiser un repas offert au sans-abri le 25 décembre.

En République Tchèque, va-t-on transformer les sans-abri en borne wifi ?

Son nom : Wifi4Life. Et son concept : transformer un sans-abri en borne wi-fi. En l'équipant d'un petit routeur pour créer un point d'accès à Internet, en échange de quoi l'association s'engage à lui fournir de quoi vivre. "On leur offrira un emploi stable, un repas sain tous les jours, des vêtements des produits d’hygiène, de l’argent de poche", expliquaient les créateurs. "Et s’ils prouvent qu’ils arrivent à se lever, rester sobres et travailler huit heures par jour… notre projet, c’est de leur fournir des recommandations pour un employeur potentiel".

Une réintégration par le travail, mais l'idée c'est aussi de favoriser le contact, puisque pour avoir accès au wifi il faut aller voir la personne qui porte la borne. Seulement le projet n'a pas séduit grand monde : le côté déshumanisant de cette "transformation en borne wifi" a été mal perçu, et l'an dernier une campagne de financement participatif ne leur a permis de collecter que 300 dollars sur les 5.000 attendus. Qu'à cela ne tienne ils ont lancé eux-mêmes l'opération à Prague, sur leurs fonds propres

Quand un robot aide à trouver un hébergement

Les bots conversationnels sont des programmes informatiques conçus pour échanger le plus naturellement possible avec un être humain. Ce mécanisme est très en vogue, pour les services après vente par exemple. Le jeune Joshua Browder, britannique de 21 ans, a créé son propre robot nommé DoNotPay, autoproclamé le premier robot-juriste, qui s'est dans un premier temps spécialisé dans la contestation de PV

Mais il y a quelques semaines il a ajouté une carte à son portefeuille : aider les sans abri à trouver un hébergement. Le site ne fait rien d'autre qu'aider à bénéficier de ses droits, mais se substitue à vous pour toutes les démarches administratives pour une demande d'hébergement d'urgence. Et ça marche : plusieurs municipalités ont montré leur intérêt pour ce dispositif.

Appel aux startup à Montréal

Au Québec, l'accueil Bonneau, un centre pour sans-abri de Montréal, a décidé d'en appeler à la solidarité des start-up de la ville, en lançant un plan qui leur est dédié, "Bonneau365". En échange d’un don de 2.000$ qui permet de nourrir un sans abri pendant un an, l'accueil Bonneau s'engage à faire la promotion de ces startups, mais aussi à recevoir les employés de la startup pour les former à devenir bénévoles tous ensemble... une façon de souder les équipes.

France Inter participe à l'opération Restez à l'écoute, soutenue par Radio France et programme une journée contre l'exclusion avec des émissions en direct de la place de la République.

Si vous souhaitez participer à cette action de générosité, un don aux Enfants du Canal permettra l’achat de postes de radio supplémentaires qui seront offerts à Noël aux personnes sans-abri.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.