"Moi, Daniel Blake", deuxième Palme d’or de Ken Loach, est un réquisitoire rigoureux contre la dégradation de l’Etat-providence. Eva Bettan est allée à la rencontre du réalisateur.

Le réalisateur de "Moi, Daniel Blake", Ken Loach
Le réalisateur de "Moi, Daniel Blake", Ken Loach © Maxppp / PHOTOSHOT

Pour la première fois de sa vie, Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, est contraint de faire appel à l’aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Mais bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l'obligation d'une recherche d'emploi sous peine de sanction.

Au cours de ses rendez-vous réguliers au job center, Daniel va croiser la route de Rachel, mère célibataire de deux enfants qui a été contrainte d'accepter un logement à 450 kilomètres de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d’accueil. Pris tous deux dans les filets des aberrations administratives de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui, Daniel et Rachel vont tenter de s’entraider…

Programmation musicale

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.