Le chaos règne toujours à Washington en cette 5e semaine - semaine marquée par de nouvelles contradictions venant de la nouvelle administration.

Donald Trump
Donald Trump © Reuters / Kevin Lamarque

Il est bien difficile de faire la part des choses, entre d’un côté les déclarations tonitruantes de Donald Trump et de l’autre les paroles rassurantes et parfois discordantes, de ses ministres.

Prenez par exemple le dossier de l’immigration : le département de la Sécurité intérieur a publié la semaine dernière des nouvelles directives concernant l’expulsion des sans-papiers qui vivent aux États-Unis. Sans rentrer dans les détails, elles donnent aux agents de l’immigration des pouvoirs très étendus. Ce qui a semé un vent de panique parmi les 11 millions de clandestins et fait craindre aux associations des déportations de masse.

Crainte que Donald Trump n’a fait que renforcer …

On est en train de faire sortir de ce pays des très mauvais gars... et à un rythme jamais vu auparavant... et c’est une opération militaire...

Au même moment, deux de ses ministres se trouvaient au Mexique, dont John Kelly, l’équivalent du ministre de l’intérieur, qui a déclaré :

Soyons clair, il n’y aura pas, je répète, pas de déportations de masse. Et écoutez bien, il n’y aura pas, je répète, pas d’utilisation de la force militaire dans nos opérations d’immigration. Aucune.

Et les contradictions de ce genre sont légion depuis l’arrivée de Trump au pouvoir...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.