Quand les américains profitent d’une attaque informatique, que Google se penche toujours et encore sur son intelligence artificielle ... et un tour de magie suédois.

Les bus, métros et tramways de San Francisco ont été gratuits une partie du week-end
Les bus, métros et tramways de San Francisco ont été gratuits une partie du week-end © AFP / JUSTIN SULLIVAN / Getty Images North America

Le réseau de transports de San Francisco gratuit... à cause d'un piratage

Pendant 24 heures entre samedi et dimanche, tous les transports de la ville de San Francisco ont été entièrement gratuits. A l'origine, il y a une attaque informatique qui a complètement immobilisé tous les distributeurs de billets de la ville. Plutôt que de paralyser le réseau, le gestionnaire a décidé de rendre tous les trajets gratuits.

Le système de réservation de la société a été infecté par ce qu'on appelle un ransomware, un logiciel malveillant qui bloque vos ordinateurs en demandant une rançon. Toutes les bornes de San Francisco affichaient donc le message "Vous avez été piraté, toutes les données ont été cryptées". Paul Rose, le porte-parole de la société, a expliqué à la télévision américaine ce qu'il s'est passé :

"Quelqu'un clique sur un lien dans un mail ou sur un site web, et c'est comme ça que le virus entre dans le système et bloque les 900 bornes de toute l'agence. Ils demandent 73.000 dollars ou 100 bitcoins, mais nous n'avons jamais envisagé de payer la rançon".

Grâce à des serveurs de secours le système a pu repartir dimanche. Pour l'heure, les enquêteurs tentent de savoir d'où vient le piratage.

Google sait mieux lire sur les lèvres que vous

Vous vous souvenez peut-être du film de Jacques Audiard "Sur mes lèvres", où Emmanuelle Devos rencontre parfois des difficultés pour lire sur les lèvres, quand les gens sont loin, mal orientés... Eh bien la nouvelle intelligence artificielle conçue notamment par Google est capable de lire sur les lèvres bien plus efficacement que la plupart des humains !

Concrètement, les chercheurs de DeepMind, une filiale de Google, associés à des chercheurs de l'université d'Oxford ont créé un logiciel qui a analysé des milliers d'heures de programmes télé pour créer l'équivalent d'un réseau de neurones numérique capable de lire sur les lèvres. Et la précision de cet outil est de 48,6% sur un test où un humain professionnel de la lecture sur les lèvres a obtenu 12,4% d'exactitude seulement. Les plus sceptiques y voient déjà une porte ouverte pour savoir ce qui se dit dans la vidéosurveillance.

Une "porte dérobée" dans votre smartphone ?

Le New York Times a révélé la semaine dernière la découverte de ce qu'on appelle une porte dérobée, un backdoor en anglais : c'est un petit logiciel espion qui, comme son nom l'indique, ouvre une porte virtuelle dans le système de votre téléphone pour en faire sortir des tas de données personnelles. Vos listes de contacts sont transmises, tout comme les applications que vous utilisez, ou, plus inquiétant encore, votre position GPS. Tout cela est envoyé sur un serveur dont les experts ont identifié qu'il se trouve à Shanghai.

Au moins 120.000 téléphones sous Android sont concernés, de marques chinoises exclusivement. Derrière ce logiciel qui espionne vos données se cache une entreprise, AdUps, qui assure que les données ne sont pas partagées à des tiers et que cela ne concerne que le marché chinois.

Comment disparaître d'Internet pour de bon (ou presque) ?

Ce site s'appelle deseat.me, et sa promesse est radicale : vous permettre de vous désinscrire des dizaines de sites sur lesquels vous avez un jour créé un compte. Ce service, qui ne fonctionne que si vous avez une boîte GMail, liste tous les services auxquels vous vous êtes inscrits avec votre adresse. Ensuite, c'est là que ça se corse : c'est à vous de cliquer sur chaque site, pour atterrir sur la page de désinscription pour chacun d'entre eux. Ensuite plus rien n'est automatique, c'est à vous de jouer : autrement dit prévoyez d'avoir une heure ou deux devant vous pour vous y mettre.

D'autres sites proposent des services similaires : c'est le cas de Cleanfox en France, qui permet de faire le tri dans les très nombreuses newsletters auxquelles vous vous êtes abonné, parfois sans y faire attention. Avec un dispositif également très simple, ce site créé il y a quelques mois permet d'alléger sa boîte électronique.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.