Selon Chen Guangchen, l'avocat et dissident aveugle, qui s'est récemment évadé de sa résidence surveillée, "La question fondamentale à laquelle le gouvernement chinois doit faire face, c'est le non-respect de la loi." Où en est l'état de droit en Chine ? Pourquoi les libertés inscrites dans la Constitution ne sont pas respectées ?

Le coup de coeur de Jason Briganti, directeur de la librairie Française de Pékin "L'Arbre du voyageur", 18 Gongti Xilu, Chaoyang District

Jason Briganti
Jason Briganti © Jason Briganti

Nian le terrible : la légende du nouvel an chinois , de He Zhihong et Guillaume Olive aux Editions Seuil Jeunesse (2012).

Nian est un monstre qui surgit tous les ans du fond des mers et détruit tout sur son passage. Un jour, alors que les villageois s'apprêtent à s'enfuir, un vieil homme propose de chercher comment chasser le monstre qui craint le feu, le bruit et la couleur rouge.

Les films préférés de Christine Pernin, spécialiste du cinéma chinois à Pékin

Printemps dans une petite ville, de Fei Mu (1948).

Christine Pernin
Christine Pernin © Radio France

Un triangle amoureux sur fond de guerre civile, le film se passe dans une maison presque en ruines dans laquelle vivent Dai Liyang, invalide, et Zhou Yuwen sa femme ainsi que quelques vieux servants. Un ami d’enfance de Dai Liyang vient leur rendre visite, il a été -bien avant leur marriage- l’amant de Zhou Yuwen et le film montre le conflit de Zhou Yuwen entre ces deux hommes.

Le film a été inerdit pendant de nombreuses années car perçu comme droitier, Fei Mu a été ostracisé et aucune reférence à ce film ne pouvait être trouvée jusque dans les années 1980! Fei Mu a quitté la Chine en 1949 et a travaillé à Hong Kong jusqu’à sa mort en 1951, son travail tombant dans l’oubli et la légende… Lorsqu'en 1980 les archives nationales de Chine (la cinémathèque) réouvrent on redécouvre des films “disparus” dont celui de Fei Mu ce qui lui vaut une reconnaissance posthume. Ce film a été nommé comme le plus grand film chinois de toute l'histoire du cinéma chinois par la société du film de Hong Kong, et a été refait par un autre réalisateur Tian Zhuangzhuang en 2002.

La recette familiale de Sun Juan et Guan Jian, du restaurant chinois Fashion Delices, 13 rue d'Aligre Paris 12

Salade du tigre :

Fashion Delice
Fashion Delice © Sun Juan

Ingrédients :

Concombres (100 g)

Poireaux (50 g)

Piments verts (100 g)

Coriandre (50 g)

Pour la sauce : sauce de soja, huile de sésame, vinaigre de riz, sel

Préparation :

Lavez les légumes et enlever les pépins des piments verts.

Emincez les quatre ingrédients.

Mettez les ingrédients dans un grand saladier et versez la sauce. Mélangez.

Evénement(s) lié(s)

Splendeur d’encres - Fan Zeng 2012

Les liens

Le site du centre culturel de Chine à Pékin

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.