Pour en discuter, Patricia Martin appelle l'historien Claude Quetel.

Suite à l’affaire Skripal, où un ancien colonel du service de renseignement de l’armée russe et sa fille ont été empoisonnés sur le territoire britannique le 4 mars dernier. Ce qui a suscité la colère de Theresa May, mais aussi du président Macron, qui, en signe de représailles, n’est pas allé visiter le pavillon russe au Salon du Livre.  

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.