Pour en discuter, Patricia Martin appelle l'historien Claude Quetel.

Suite à l’affaire Skripal, où un ancien colonel du service de renseignement de l’armée russe et sa fille ont été empoisonnés sur le territoire britannique le 4 mars dernier. Ce qui a suscité la colère de Theresa May, mais aussi du président Macron, qui, en signe de représailles, n’est pas allé visiter le pavillon russe au Salon du Livre.  

Thèmes associés
(Ré)écouter Le mot de la semaine
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.