Arlo Parks chante le spleen de sa "super sad generation" : portrait d'une jeunesse qui déprime mais qui se serre les coudes !

Arlo Parks, auteure-compositrice-interprète avec "Green Eyes"
Arlo Parks, auteure-compositrice-interprète avec "Green Eyes" © Capture d'écran/YouTube/Site officiel d'Arlo Parks

Je me suis toujours demandé ce que ça faisait d’être né en l’an 2000. D’avoir 20 ans en l’an 2020.  A écouter la britannique Arlo Parks, c’est comme un nuage de lait qui remonterait à la surface d’une épaisse tasse de thé noir… 

Arlo Parks a grandi à Londres avec un père nigérian et une mère moitié tchadienne moitié française. A la maison, elle écoute du Chet Baker et lit les poètes de la Beat Generation, ce qui va bien ensemble. Et quand on lui demande les chansons qu’elle a le plus écouté, c’est Piaf qui s’impose… Enveloppants et déchirants, les textes d’Arlo Parks portent la marque de cette généalogie piafienne.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans « Sophie » Arlo Parks explique en douceur qu’elle fait semblant d’aller bien alors qu’elle se sent écrasée… Ses chansons comme des nouvelles décrivent le spleen de la « super sad generation » ! « Super sad generation », l'un des premiers titres d’Arlo Parks, montre cette jeunesse écrasée de désarroi qui va super mal mais se super serre les coudes.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Jusqu’ici je vous l’accorde on était plus au fond du sachet...  Mais le nuage de lait, l'espoir qui remonte à la surface, c’est cette solidarité et ces chansons qui guident vers l’acceptation de soi.  « Certaines personnes te feront pleurer mais tu dois faire confiance à ce que tu sens en toi et briller » chante Arlo Parks dans « Green Eyes », extrait, comme « Caroline », de son futur album qui tracera un pont entre Lily Allen et Billie Eilish.

Avoir 20 ans en 2020 c’est croire en ses fêlures ! Poil au futur ! 

Les invités
  • Arlo ParksChanteuse auteure-compositrice britannique
L'équipe
Thèmes associés