Cette bataille électorale s’est jouée plus que jamais sur le terrain musical. Entre l’engagement des artistes et celui de l’industrie du disque la présidentielle américaine de 2020 aura été marquée par une mobilisation historique.

Bataille juridique et symbolique d’abord, à l’instar du groupe Village People, de très nombreux artistes se sont élevés (en vain) contre la diffusion de leurs chansons dans les meetings de Donald Trump. Rihanna, Pharell Williams, les Rolling Stones qui ont menacé de poursuites, et l’icône folk Neil Young qui a réellement porté plainte.  

Mais au-delà de cette vague de contestations, la campagne a été celle d’un affrontement musical sans précédent. Un battle « Trump vs Biden ».

Avant de recompter les points retour sur les forces en présence

Côté Trump : un punk ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

John Lydon alias Johhny Rotten ex leader des Sex Pistols a pris la nationalité américaine et a été « déçu » par les démocrates. Du coup il a choisi Trump sans doute séduit par son côté « Anarchy in the U.S ». 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Autre soutien trumpien, le chanteur Kid Rock et ses millions d’album vendus comme ‘Rock ‘n’ Roll Jesus’ ou encore un poids lourd du rap 50 Cent.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

50 cent n’a pas aimé le programme fiscal du démocrate Joe Biden, il a donc décidé de soutenir Donald Trump pour ne pas devenir - je cite - « 20 Cent » ! Depuis il s’est ravisé balançant un retentissant « Fuck Donald Trump ». 

Reste le cas ambigu de Kanye West candidat à la tête du très éphémère « Birthday party » il restait un allié « d’image » du clan Trump. 

Du côté de Joe Biden on trouve une majorité d’artistes engagés dans la bataille. Si on ajoute aux Pro Biden les Anti Trump et ceux qui ont tout fait pour encourager le vote : tout le spectre musical s’est mobilisé.

Celui qui a marqué les esprits c’est Stevie Wonder au dernier meeting du candidat démocrate dans l’état clef du Michigan. Estimant que c’était la plus importante élection de sa vie, Stevie Wonder a appelé à faire entrer la justice et sortir l’injustice.

Parmi les artistes « labélisés Biden », les Beastie Boys rarement vus dans cet exercice ont participé aux clips de campagne, mais aussi le Boss bien sûr Bruce Springsteen fidèle soutien.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans un autre style, Joe Biden pouvait aussi compter sur le prince du reggaeton et de la latin trap, Bad Bunny!

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans le rap c’est Snoop Dog qui a annoncé qu’il voterait pour la première fois et s’est même fendu d’un tuto pour expliquer comment faire.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Enfin la chanson de campagne « hyppercut » reste celle du collectif initié par De La Soul avec Chuck D de Public Enemy et bien d’autres.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Un hymne anti-Trump « Remove 45 » qui fait du 45ème président un champion du racisme mais qui n’a pas forcément convaincu les « minorités ».

Le battle musical lui non plus n’a pas encore de vainqueur.

  • Légende du visuel principal: Combinaison de photos créée le 30 octobre 2020 montre les candidats aux élections américaines, avec le président américain Donald Trump, et le candidat démocrate à la présidentielle et ancien vice-président Joe Biden. © AFP / MANDEL NGAN, JIM WATSON
L'équipe