Céleste Epiphany Waite a 26 ans et comme son nom l’indique : sa voix divine provoque une véritable épiphanie dans le monde de la musique.

« Little Runaway » son nouveau single, dont le clip vient de sortir, raconte sa quête spirituelle, tandis que son premier album est attendu comme le messie. Oui j’use et j'abuse du champ lexical religieux, mais avouez que c’est tentant!  

Céleste est encensée un peu partout, notamment pour ses apparitions scéniques.  

Au Piano-voix : le titre “Strange” se balade sur le fil, au bord des gouffres de l’existence.   

Grain légèrement râpeux, timbre doux-amer, puissance intime et universelle, il n’en fallait pas plus pour voir en Celeste la « nouvelle Amy Winehouse », car l’industrie des idoles procède toujours ainsi : par reproduction.  

Mais Céleste parvient à s’évader de cette usine à santons! La chanteuse élevée à Brighton a su écouter sa voix intérieure, celle qui la guide pour composer ses propres récits, et elle se distingue par ses textes singuliers. Comme la première fois, à 17 ans, lorsqu’elle poste sur Youtube une chanson sur la mort de son père.  

Depuis l’excellent EP « Lately » sorti en 2018, l’attente de son premier album ne cesse de grandir. Sacrée révélation de l’année 2020 aux victoires de la musique britanniques, elle poursuit sa fulgurante ascension, et collectionne les apôtres prestigieux de Sir Elton John à Billie Eilish.  

Au fil des singles, une autre comparaison agite les esprits : et si Celeste était « la nouvelle Adele » ? 

« Stop this flame » premier succès grand public de Céleste, allume la mèche d’une carrière européenne, et entraîne la chanteuse sur un terrain presque pompier. Mais ce n’est qu’une embardée.  

Celeste accomplit sa mue en douceur comme elle le chante dans le single qui suivra : « I can see the change ». Et soudain c’est le spectre de Nina Simone qui apparaît.  

« I am what remains / different in the same frame that I was” (je suis ce qu’il reste / différente mais toujours à l’intérieur du mon cadre). 

Ni Amy, ni Adele, ni copie, ni produit : Céleste affirme sa propre identité musicale. A découvrir pleinement en janvier à la sortie de son premier album. 

Son nom ? « Céleste » tout simplement. 

  • Légende du visuel principal: Céleste, chanteuse et auteure-compositrice, lauréate du Brits Rising Star Award, aux BRIT Awards à l'O2 Arena le 18 février 2020 à Londres, en Angleterre. © Getty / Mike Marsland / WireImage
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.