Imaginez une comédie musicale qui marierait le style de Jacques Demy avec celui du rappeur Kendrick Lamar. Imaginez qu’il en soit fini de la fin du monde et que l’on puisse tout recommencer.

C’est l’ambition réussie du groupe Catastrophe dans un album qui voit le jour cette semaine. 

« Gong ! » nouveau disque à voir et à écouter s’ouvre sur cette chanson à l’aube de toutes les possibles « Encore». 

Il y a quatre ans le collectif Catastrophe publiait un manifeste anti-décliniste dans la même lignée : « puisque tout est fini, alors tout est permis». 

Un livre, un album, et de nombreuses performances plus tard, Catastrophe a trouvé la forme idéale pour mettre ses aspirations en pratique. 

De la mise en musique des réseaux sociaux à l’éloge distendu de l’ennui, « Gong ! » s’écoute comme un opéra socio-pop, où en effet tout est permis. 

Le music-hall et le rap, le cabaret de Bob Fosse et le Cabaret Voltaire, Starmania et « This is America » : Catastrophe mélange tout.  

Avec la comédie musicale, l’entité co-fondée par la romancière Blandine Rinkel, le compositeur Pierre Jouan, et le chanteur Arthur Navellou, a trouvé la parfaite aire de jeu.  

Quant à l’intrigue, il y en a toujours une dans les comédies musicales : l’inquiétude, le rire, la foi, le regard, la colère et l’ennui se retrouvent dans une pièce et se demandent comment suspendre le temps, mais aussi le jugement. 

Réponse en partie dans ce titre qui oscille entre Gilberto Gil et Michel Fugain ! 

Et soudain vous avez envie de monter sur la table ! Le propre des comédies musicales c’est de nous faire danser sous la crise. Et plus ça va mal plus elles ont de succès… 

Comme l’écrivit un jour le critique Greil Marcus, à chaque bonne chanson le monde recommence à zéro. Avec Catastrophe ça fait « Gong ! ». 

« Gong!» l’album de Catastrophe sort ce vendredi 11 septembre et ils seront le même jour dans « Côté Club » sur France Inter. Et pour le spectacle rendez- vous le 10 février prochain à Paris au Trianon.

  • Légende du visuel principal: Le groupe Catastrophe © Antoine Henault
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.