« Oh pardon tu dormais » est un disque qui a physiquement la forme d’un livre. Son autrice : Jane Birkin. Son "éditeur" : Etienne Daho. Son matériau : composite.

Ca commence comme le piano d’« Heures Indoues » d’Etienne Daho, et puis très vite ça bifurque. Ce n’est que la couverture du livre…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

D’abord un film qu’elle a réalisé, puis une pièce qu’elle a écrite, et maintenant un album : « oh pardon tu dormais » de Jane Birkin a connu plusieurs vies. Avec Etienne Daho et Jean-Louis Pierrot, les textes de la pièce ont été redécoupés et mis en musique - comme on remet en page. D’autres, inédits, ont été ajoutés voire "accouchés" pendant l’enregistrement. Le résultat est hybride et estomaquant. 

Sur un air inspiré du compositeur allemand Kurt Weill, il en faut du courage pour écrire puis chanter, d'un ton faussement léger, la mort de sa fille Kate Barry. C’est ce que l’autrice Birkin parvient à accomplir, éditée et orchestrée par Daho et Pierrot.  

« Nous sommes les parents de cette chose ... et cela m’émeut » dit Jane Birkin à propos de cet album qui s’écoute et se lit comme un poème surréaliste.  

"L’herbe avait cette odeur vague de pipi, de terre sucrée et de pourri tout à fait familière 

Tu t’en souviens ? 

Les murs brillaient comme des toilettes publiques. 

Paris s’ouvrait devant nous comme un coffre à bijoux. "

Grave et légère, la plume de Birkin, que l’on connait mieux depuis la publication de son journal intime, il y a deux ans, s’affirme. « Même pour moi je prends trop de place » écrit-elle : je vous préviens c’est un disque sur lequel on a envie de prendre des notes ! 

 Il y a une force qui se dégage comme jamais de l’écriture de Birkin, et qui vous laisse K.O. 

On est loin de l’« ex-fan des sixties petite Baby Doll » en apparence, même si elle est toujours là...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sauf qu'elle n’est plus "d’accord" !

"Bang!  

Tu m’as touchée aux ailes, je suis blessée 

Et sans un remord tu me regardes couler

Dans ce corps à corps, j’esquive les coups 

Et j’exprime très fort mon désaccord !"

Tout se passe comme si le charme « birkinien » était désormais au service d’elle-même. Et de ses propres récits : sa famille, ses amours, ses fantômes.  

"Oh Pardon tu dormais" écrit par Jane Birkin et composé par Etienne Daho sort demain !

  • Légende du visuel principal: Portrait de l’actrice et chanteuse Jane Birkin le 4 mars 2020 à New York. © AFP / Angela Weiss
L'équipe