Bob Marley est devenu le plus grand musicien de reggae à travers le monde, icône du mouvement rastafari. Il a vendu plus de 200 millions de disques, est un symbole mondial de la culture et de l’identité jamaïcaine, tout en plaidant également pour le panafricanisme, et a influencé tous les styles musicaux !

Aujourd’hui, nous commémorons les 40 ans de la mort de Bob Marley.

Le 11 mai 1981, Bob Marley décédait d'un cancer généralisé à Miami, à l’âge de 36 ans, mais l’impact du prophète du reggae et son influence sur toute la musique moderne restent intactes.

Icône, grâce à la force son engagement politique, il est aussi l’incarnation de la réussite du métissage à tous les niveaux.

En 1963, Bob Marley fonde le groupe The Wailers et dévoile son premier succès pacifique sur fond de musique ska, un an plus tard, avec le titre Simmer Down.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Simmer Down” signifie “Se calmer” 

En 1965, Bob Marley se tourne vers le style rocksteady, au rythme plus lent. « One Love » s’adresse à tous les opprimés et notamment à la jeunesse des ghettos, en Jamaïque et en Afrique du Sud encore sous Apartheid qu’il tâche encore d’apaiser et de rassembler.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bob Marley, anglo-jamaïcain fut l’une des premières stars métisse planétaire. En 1980, à Kingston, il dit:

Ma vie m’importe peu, celle des autres est importante. Ma vie n’a d’importance que si elle peut servir à des tas de gens » 

Mission accomplie ! la même année que cette déclaration, une chanteuse que vous connaissez bien sur France Inter, née à Cologne d’un père nigérian et d’une mère tsigane de Roumanie, s’inspire de Bob Marley avec un mélange de soul, reggae, et de folk . Découverte en 2006 avec son premier album Joyful, et son tube "Down on my knees", Ayo est ce matin dans le Mur Du Son...

J’avais Bob Marley dans mon biberon, mon papa a joué Bob Marley à la maison, matin midi et soir. Pour mon papa, il était le roi du reggae, et avec les années pour moi, c’était la même chose, mais encore plus parce que Bob Marley était métis, comme moi, et ça m’a touchée. Je me suis dis, okay; lui il a un papa blanc, une mère noire, moi j’ai une maman blanche et un père noir alors je pouvais m’identifier à lui. 

Quel est votre titre préféré de Bob Marley ?

Ayo : "waouh, il y a beaucoup de titres de Bob Marley que j’adore, mais il y a un titre spécial pour moi : « Small Axe »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le reggae, première musique métissée, incarnée par son symbole, Bob Marley qui en 1973, écrit un hymne anti-raciste :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Get Up, Stand Up ! écrit dans une Jamaïque post-coloniale, dénonçant les persécutions subies par les minorités ethniques en Afrique, devenu un chant universel

Bob Marley avait-il conscience de son impact ?

Oui, il a volontairement dédié sa musique au combat pour la justice sociale, la paix et la tolérance, des notions toujours d'actualité. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

C’est sur « Jammin » lors du One Love Peace Concert à Kingston en 1978 que deux opposants politiques, Edward Seaga et Michael Manley, échangent une poignée de main sur scène, à la fin de la chanson. Démonstration du pouvoir de la musique et de la dimension de Bob Marley

On se retrouve ce soir à partir de 21h dans un « Very Good Vibrations » spécial Bob Marley avec Michka Assayas et le reporter Omar Ouahmane suivi d’une nuit Bob Marley jusqu'à 5h du matin sur France Inter.

  • Légende du visuel principal: Portrait de l’auteur-compositeur-interprète et musicien Bob Marley, à Londres, le 2 février 1978. © Getty / Watal Asanuma / Shinko Music
L'équipe