Un mini-album auto-produit et enregistré dans l’urgence paraîtra fin novembre. Entre court-circuit et circuits-courts!

Lou Doillon, auteure-compositrice-interprète, actrice le 3 novembre 2018 à Los Angeles, Californie.
Lou Doillon, auteure-compositrice-interprète, actrice le 3 novembre 2018 à Los Angeles, Californie. © Getty / Axelle / Bauer-Griffin / FilmMagic

Qu’est-ce qui fait qu’on écrit des chansons et qu’on éprouve le besoin de les partager ? Ce sont des questions auxquelles la plus part des artistes se sont confrontés depuis le confinement.  En sont ressorties des désirs, semble-t-il, plus directs. Chez Lou Doillon par exemple ça donne un mini-album autoproduit et enregistré dans l’urgence. Premier extrait : « Claim Me ». 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Lou Douillon aligne les paroles d’une traite, comme on vide un verre cul sec. « I empty the bar » chante-t-elle « je vide le bar » ! On est à la fois dans un pub anglais et dans un saloon... En tous cas, ça sent la bagarre. D’ailleurs Lou Doillon parle de « baston avec soi-même ». 

Mais d’où vient ce coup de sang ? Alors que ses textes, sa musique, ses dessins creusent le même sillon depuis son premier album « Places ». 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sur le fil, avec cette voix qui pourrait se casser la figure, et ses introspections sans complaisance, Lou Doillon a transformé l’essai. Ce premier disque la propulse « artiste féminine de l’année » aux Victoires de la musique en 2013. L’étiquette  de « fille de » (Jane Birkin et Jacques Doillon) commence à se décoller. On respire. Mais avec la tournée de son 3ème album « Soliloquy», quelque chose s’est révélé, s’est réveillé. Démonstration avec un nouveau titre en exclusivité pour « Le Mur du Son ». 

« Look at me now » à prononcer droit dans les yeux, les dents serrés, figurera sur le mini album du même nom, dont la sortie est prévu fin novembre. Cet EP documente une transformation, mais laquelle ? Une sorte de déclaration d’indépendance. A l’image de ce titre de Fiona Apple, écouté en boucle par Lou Doillon.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Je me tairai pas, tu peux toujours me maintenir sous la table je ne me tairai pas » ! 

Plus brutale et plus assumée, Lou Doillon ne s’est pas fabriquée un mégaphone mais s’est décidée à prendre le large à bord son frêle esquif. 

L'équipe
Thèmes associés