Lana Del Rey est toujours à la recherche de sa « propre version de l'Amérique ». Nouveau clip et nouveau single avant l'album au printemps, « Chemtrails over the country club » poursuit cette quête.

L’auteure-compositrice-interprète Lana Del Rey au Los Angeles County Museum of Art de Los Angeles, en Californie le 3 novembre 2018.
L’auteure-compositrice-interprète Lana Del Rey au Los Angeles County Museum of Art de Los Angeles, en Californie le 3 novembre 2018. © AFP / Chris Delmas

Après l’attaque du Capitole, l’Amérique est sonnée, quand soudain débarque Lana Del Rey au volant d’une veille voiture rouge. Cheveux au vent, collier de perles et gants en dentelle. L’image semble totalement déconnectée… 

Lana Del Rey est toujours à la recherche de sa « propre version de l'Amérique ». Une définition en « work in progress » qu’elle explore au fil de ses albums, comme on arpente les routes du pays. Nouveau clip, et nouveau single, « Chemtrails over the country club » vient de sortir et poursuit cette quête entamée au moins depuis …  

En 2011 « Video games » propulse la jeune Lizzi Grant sur le devant de la scène mondiale, et l’album « Born to Die » s’écoule à plus de 11 millions d’exemplaires. Naissance d’un style : une pop baroque et vaporeuse, d’un univers : le télescopage des grands mythes américains, mais aussi d’un monstre souvent traqué. 

Et c'est toujours un peu le cas, elle a à nouveau été visée par des polémiques. Cette figure du monstre maladroit lui va si bien que dans le clip de « Doin’Time » elle s’était représentée en géante. Quelque part entre Godzilla en robe blanche et « Huit et demi » de Fellini.

Dans ce clip Lana la géante sortait de l’écran et effrayait la foule d’un drivin’. Pour « Chemtrails over the country club » elle se métamorphose à nouveau en monstre. Une "Desperate Housewife" lisse comme du formica qui devient louve garou. 

En fait Lana Del Rey donne tout son corps, sa voix, et ses pensées intimes à une représentation ambigüe, monstrueuse, et pas si déformée de l’Amérique.    

De « Born to Die » à « Norman fucking Rockwell » (hommage au peintre figuratif américain), en passant par « Ultra Violence » et aujourd’hui « Chemtrails over the country club » tous les disques de Lana Del Rey inventent un patriotisme qui regarderait ses démons en face, pour mieux les combattre.

"Chemtrails Over The Country Club" le nouveau single de Lana Del Rey vient de sortir et l'album du même nom paraîtra le 19 mars. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.