Ecoutez Frederick « Toots » Hibbert, leader des Maytals, c’est se brancher sur une source de bonheur invincible.

Toots Hibbert, chanteur et musicien, figure historique du reggae, en concert au KAABOO Del Mar à Del Mar Race Track le 15 septembre 2019 à Del Mar, Californie.
Toots Hibbert, chanteur et musicien, figure historique du reggae, en concert au KAABOO Del Mar à Del Mar Race Track le 15 septembre 2019 à Del Mar, Californie. © Getty / Harmony Gerber / WireImage

Même endeuillées par sa mort ce week-end, ses compositions et sa voix sont plus puissantes que les ténèbres. Elles vous collent un sourire en travers, quoi qu’il arrive. 

Le titre « Pressure Drop » composé en 1969 par Toots et repris en 1972 dans la B.O du premier film de la Jamaïque indépendante, « The Harder They Come », n’a pourtant rien de joyeux. Il raconte la dure vie dans le ghetto. 

Seulement ce reggae chargé de soul irradie d’une conviction positive. Celle que Toots, fils de prédicateurs, met dans toute sa musique et ton son être. Comme lorsqu’il transforme son incarcération abusive, en hit international.   

« 54-46 Was My Number » matricule de Toots en prison devient son premier grand succès en dehors de la Jamaïque. A l’aube des années 70, cette petite île des caraïbes, va devenir le cœur d’une révolution musicale mondiale qui ne se limite pas à Bob Marley et dont Toots est l’un des pères fondateurs. Toots lui donne même son nom : le « Reggay ». 

Reggay dont l’orthographe va évoluer mais dont Toots contribue à créer le mélange, littéralement inouï, de rocksteady, de ska, de mento traditionnel jamaïcain, de blues, de rock et de soul bien sûr…  Puisque c’est ce qui caractérise Toots.

Cette vibration « Soul » en fait plus qu’un pionnier du reggae, elle fait de lui l’un des plus grands compositeurs, chanteurs et performeurs. Comme le rappelait Keith Richards des Rolling Stones dans un documentaire de la BBC consacré à Toots et ses Maytals. Son titre ? "Reggae Got Soul". Ce que Toots revendiquait sur l’un de ses plus beaux disques. 

C’est cette jonction entre soul et ska qui inspire la diva Amy Whinehouse dans les années 2000 avec cette reprise de « Monkey Man » 

Comme l’écrira le critique Lester Bangs Toots réunissait en lui l’ensemble « le plus passionnant et diversifié de chansons de reggae ». Un grand mix qu’il continuait à enrichir sur son dernier album sorti il y a seulement quelques semaines…

“Got to be tough” ultime opus de Toots nous laisse un message “Soyez forts”! 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.