L’homme fut aussi immonde que son œuvre est belle. Le producteur Phil Spector est mort à 81 ans dans une prison californienne où il purgeait la 12ème de ses 19 années de réclusion criminelle pour le meurtre de Lana Clarkson.

Démon et génie, Spector avait inventé le « wall of sound » (mur du son en français). Une technique d’enregistrement qui a révolutionné l’histoire de la musique. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour résumer, le « wall of sound » est une sorte de « mille-feuille » où le même son d’instrument est enregistré plusieurs fois. Il se réverbère et se superpose : ce qui donne une densité inédite à la Pop. Comme dans ce titre des Ronettes « Be my baby », en 1963.   

Phil Spector va entièrement façonner les Ronettes et en épouser la chanteuse principale, qui se retrouvera enfermée dans son manoir et interdite de porter des chaussures de peur qu’elle ne s’enfuit !   

Les ogres existent. Spector en était un. Et comment va-t-il marquer les contes et légendes de la pop  ?   

Artistiquement il ouvre un espace symphonique à l’intérieur des formats étriqués du hit-parade, où il règnera plusieurs années en maître.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sa technique du « wall of sound » est à nouveau l’œuvre sur ce sublime "Unchained Melody" des Righteous Brothers en 1965. Phil Spector voulait donner une dimension wagnérienne à la Pop, et son influence va modifier la trajectoire des Beach Boys comme celle des Beatles.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Let it Be » le dernier album des Beatles fut pour Spector le moyen d’assouvir ses fantasmes sonores. Mais quand Paul Mac Cartney lui a exprimé son désaccord, Spector s’est enfuit avec les bandes d'enregistrement ! Même chose pour l’album « Rock and Roll » de l’ex Beatles John Lennon. Ce qui n’empêche pas Lennon de considérer Spector comme « le plus grand producteur de disques de tous les temps ».  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

A partir des années 70 Phil Spector va disparaître peu à peu et les rares groupes qui ont à faire à lui ont aussi à faire à son flingue !! Au fond, il deviendra réellement cette légende qui a inspiré le personnage de Swan à Brian de Palma dans « Phantom of Paradise » : le diable de la Pop.    

  • Légende du visuel principal: Le producteur, auteur-compositeur et acteur Phil Spector au Rock'n'Roll Hall of Fame en 1993. © Getty / Jeff Kravitz / FilmMagic, Inc
Programmation musicale
L'équipe