Du Chili à la Russie, de l’Italie au Canada, de la Turquie aux Pays-Bas : Aya Nakamura est officiellement l’artiste francophone la plus écoutée au monde. Et s’apprête à nouveau à faire danser la planète.

Aya Nakamura, autrice-compositrice-interprète à Paris, le 24 septembre 2019.
Aya Nakamura, autrice-compositrice-interprète à Paris, le 24 septembre 2019. © AFP / Bertrand Guay

Une bonne nouvelle est venue illuminer cette sinistre période : on a chez nous en France un talent qui rayonne dans le monde entier, et qui s’apprête à faire danser la planète une fois de plus, c’est Aya Nakamura !   

« Doudou » chauffé au still-drum caribéen est un tube instantané. Deuxième extrait d’un nouvel album très attendu à la mi-novembre, intitulé « Aya ». Il succède au précédent « Nakamura » et son fabuleux destin : vendu à 1 million d’exemplaires - dont la moitié à l’étranger. 

Du Chili à la Russie, de l’Italie au Canada, de la Turquie aux Pays-Bas : Aya Nakamura est officiellement l’artiste francophone la plus écoutée au monde. Son premier grand succès « DjaDja » est devenu plus qu’un tube, un standard international. Dansé par Rihanna comme Madonna, repris et traduit à l’infini…  

Déjà classée il y a un an parmi les « 15 talents européens » à suivre dans le New York Times, Aya ne s’arrête plus

Cet été, quand il est sorti, le premier single de son nouvel album s’est tout de suite imposé comme la chanson française la plus écoutée du globe. Je vous en avais parlé.

Vu plus de 32 millions de fois… Le clip/court-métrage de « Joli Nana » reprend les codes de « Do the right thing » de Spike Lee. Sauf que cette fois ce n’est plus le point de vue de Pookie le pizzaïolo qui nous intéresse, mais celui de sa petite copine. Top discussion au salon de coiffure ! 

Un autre point de vue à travers un autre langage c’est exactement ce que propose Aya Nakamura

Née Diamoko, arrivée du Mali à Aulnay Sous-Bois quand elle avait quelques mois, Aya est le contre champ féminin de ses homologues masculins du rap et du r’n’b. Avec ce même plaisir inventif du flow, entre néologismes personnels et expressions du quartier. 

Comme elle le chante dans cet autre carton mondial « Pookie » : Aya Nakamura est « hors game ». Elle n’écrase pas seulement la concurrence, elle la survole. Et entraîne une génération (filles comme garçons) qui trouve en elle les clefs pour s’affirmer. 

Il serait temps de s’en rendre compte : Beyoncé vient d’Aulnay ! 

« Aya » paraîtra mi-novembre et Aya Nakamura vient officiellement d’intégrer la playlist de France Inter.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.