Le pierrot psychédélique et la chevalière de la chanson française osent un truc de dingue : faire rêver.

Juliette Armanet et Moodoïd
Juliette Armanet et Moodoïd © Estelle Hanania

Youpi c’est le matin ! C’est Youpi Matin quand j’entends cette voix de sirène et ces quelques notes, je ne sais pas pour vous mais moi j’ai envie de plonger dans une fontaine de jus d’orange.

Ensemble Armanet et Moodoïd osent un truc de dingue « faire rêver ». Baptisé « Idéal » leur titre en duo fleure bon l’utopie et chante le « paradis mental ». Un jardin d’Eden festif où nos esprits dé-confineraient enfin.    

Ce monde idéal Moodoïd alias Pablo Padovani l’explore depuis son premier album post-pop « Le Monde de Möö » en 2014.    

A l’origine de la rencontre entre Moodoïd et Juliette Armanet : une première collaboration. Le chanteur, musicien et cinéaste avait réalisé le clip de « Manque d’amour ».   

Dans ce clip, Juliette Armanet, princesse guerrière brossait son cheval blanc. Elle buvait en déesse une coupe de nectar entourée d’hommes nymphes qui lui servaient de choristes ! Inversion d’un vieux schéma : le chanteur masculin et ses faire-valoir féminins.    

Dans le monde idéal de Moodoïd et Juliette Armanet les rôles sont donc inversés ?  

Disons qu’on change de point de vue ! C’est ce que proposent Moodoïd, le pierrot psychédélique, et Juliette Armanet, la chevalière de la chanson française.  

Pour avancer au galop vers ce monde idéal, il faut des guides. C’est justement l’objet de « Prima Donna », prochain mini album de Moodoïd en duo avec les femmes qui l’ont inspiré. 

Icône des années 80, Stéphanie Lange, comme Juliette Armanet, figure parmi les femmes puissantes de ce nouvel opus. Sortie prévue en début d’année prochaine. Il est encore temps de proposer un duo à Léa Salamé. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.