Imany réalise un rêve de longue date: reprendre ses titres préférés de la pop au reggae, avec un ensemble de huit violoncelles. Une expérience inédite qui l'a amenée à découvrir l'exigence de l'orchestration symphonique, la rigueur de la direction artistique d'un album, du début à la fin, telle une véritable cheffe.

Voodoo Cello, la voix d’Imany habillée de huit violoncelles, pour transformer des tubes pop de Radiohead à Cat Stevens en passant par Black et sa Wonderfull life.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Vous venez de découvrir, sur France Inter, en avant-première, le premier extrait de Voodoo Cello, d’Imany, un rêve qui date d’une dizaine d’années, influencé par les reprises du Vitamin String Quartet 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour son album, Imany, perfectionniste et ambitieuse, décide non seulement de chanter, d’enregistrer, mais aussi d’arranger et de réaliser son projet, toute seule avec un ensemble de violoncellistes qu’elle va diriger, pour la première fois. Résultat ? Les violoncelles libèrent des harmonies que l’on pourrait aisément confondre avec des cuivres ou des guitares et livrent des secrets enfouis comme s’ils étaient hantés. Mettre à nus les instruments et les êtres est chose aisée pour l’ensorceleuse comorienne. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Artiste engagée, notamment en tant qu’ambassadrice de l'association ENDOmind qui œuvre pour la reconnaissance de l’endométriose comme véritable enjeu de société, Imany est dotée d’une voix exceptionnelle, consacrée par son énorme tube, « Don’t be so shy » et révèlée par son premier succès You will never know, qui annonçait déjà les prémices de Voodoo Cello, où les cordes et les arrangements sophistiqués sont présents dès l’introduction.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Après le triomphe de ces deux premiers albums, une tournée mondiale, la b.o du film « Sous les jupes des filles » d’Audrey Dana, Imany a retrouvé l’ambiance feutrée des studios pour réaliser cet album brut, sans aucun artifice.

Pour Wonderfull life, Imany s’est d’abord emparé des chansons en voix-guitare, pour trouver la tonalité qui lui correspondait, puis elle a modifié le tempo. Quant aux textes, elle se les ai totalement appropriés, impossible de chanter des paroles qu’elle ne peut pas défendre ! Imany nous offre une autre exclu, la reprise de sa reprise, une version club de Wonderfull life qui sort demain !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Voodoo cello, un album de reprises au violoncelle interprété, conçu et arrangé par Imany, à découvrir au Théâtre du Châtelet à Paris en Novembre.

Voodoo Cello d’Imany, bientôt disponible

  • Légende du visuel principal: Portrait de la chanteuse et musicienne Imany à Paris, le 1er octobre 2019. © AFP / Joël Saget
L'équipe