"Chinoise ?" Thérèse est une guerrière qui évolue sur la scène pop française. Sa musique est l'arme qui lui permet de lutter contre le racisme, les clichés et la violence dont est notamment victime la communauté asiatique dont elle fait partie. Optimiste, elle déboule avec un EP percutant et prometteur : "Rêvalité".

Elle s’appelle Thérèse, Claudia, Maniseng, Lin Fu Xian, Pao Pao, Française d’origine sino-lao-vietnamienne, née à Ivry-sur-Seine. Thérèse est multiple.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Thérèse est une battante qui se définit comme :

une poupée-tigre, qui tire en direction du ciel, avec un laser-gun à détentes multiples. 

Elle attaque fort avec Chinoise ? un missile pop-électro hip-hop, visant le racisme anti-asiatique exacerbé partout dans le monde, notamment depuis l’apparition du coronavirus, désigné comme "chinois". 

Thérèse en rassemblant tous les clichés, dénonce et combat ce qu’on appelle désormais le "asian-bashing" ou "china-bashing" (littéralement, le dénigrement asiatique ou chinois) qui s’est aussi invité de façon virulente en ligne et a d’ailleurs fait l’objet d’un procès "historique" mercredi dernier, dont le délibéré est prévu le 26 mai.

Avec un panel de 7 langues, son titre parle à toute une génération qui a décidé de rompre le silence, ce qui est inédit. Dans son clip, coup de poing, on retrouve un casting multiculturel, composé d’amis dont certains sont des militants antiracistes notoires.

Pendant le premier confinement, elle s’est imposé l’écriture d’un titre par jour.

Les compositions de Thérèse sont contrastées, elle y développe un art de la guerre, personnel et subtile, aux contours tantôt saillant, tantôt doux, qui lui permet d’aborder tous les sujets, les relations toxiques en font partie 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

T.O.X.I.C., extrait de Rêvalité, la contraction de rêve et de réalité, cet entre-deux dans lequel Thérèse se bat. Après 3 ans passés dans un groupe nommé La Vague, Thérèse ne regrette rien mais réalise qu’elle a un besoin viscéral de liberté !

C’est désormais en solo qu’elle va continuer de construire un paradigme dans lequel sa génération aurait envie de se projeter.

Musicienne, militante mais également modèle et styliste pour d’autres artistes, la mode fait partie       des munitions politiques qui servent son combat. Thérèse s’inspire de M.I.A, fille de réfugiée, d’origine Tamoule, devenue star de la scène électro, égérie de marque, sexy, indépendante.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Comme son idole, Thérèse est engagée auprès des migrants à qui elle donnait des cours et comme elle, elle devient le visage et la voix d’une minorité asiatique très peu  visible dans la musique notamment.

Thérèse, une combattante armée de conscience et de tolérance qui rappelle avec Rêvalité que nous sommes tous humains et qu’il nous faut davantage apprendre, éduquer et pardonner, sans pointer du doigt.

► Rêvalité, le premier EP de Thérèse déjà disponible 

  • Légende du visuel principal: Thérèse - "Chinoise ?" © Capture d'écran/YouTube/Site officiel de Thérèse
L'équipe
Thèmes associés