En quatre ans et trois EP, la chanteuse basée à Londres a connu une ascension fulgurante. A la veille de la sortie de son premier album, "Skin", on vous fait écouter un titre en avant première...

L'auteure-compositrice-interprète Joy Crookes aux BRIT Awards à l'O2 Arena le 18 février 2020 à Londres, en Angleterre.
L'auteure-compositrice-interprète Joy Crookes aux BRIT Awards à l'O2 Arena le 18 février 2020 à Londres, en Angleterre. © Getty / Jim Dyson/Redferns

Je sais ce que vous pensez, ENCORE une « nouvelle étoile de la soul anglaise ». Bien sûr ! Mais que faire : ces dernières années, la scène britannique ne cesse de produire de nouvelles héritières de Shirley Bassey ou Amy Whinehouse. Et Joy Crookes brille au sein cette constellation.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Je pleure comme un crocodile et j’ai toujours réponse à tout » : à tout juste 23 ans, Joy Crookes a une plume bien acérée. Dans ce titre elle se moque de ce qu’elle appelle « l’activisme performatif » soit une tendance à s’afficher dans une ribambelle de causes histoire d’exister. Elle est comme ça Joys Crookes : une structure jazz-soul assez classique en apparence / pour mieux balancer des scuds.

Je veux juste que mon premier album soit totalement honnête, qu’on se dise « oh putain elle a vraiment dit ça ? » 

Dans une interview au site « thebackparkerz » Joy Crookes avait esquissé le portrait-robot de ce premier album très attendu. Après 3 EP flamboyants, promesse tenue !  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Je voudrais me débarrasser des vêtements qui habillent ton esprit aussi facilement qu’on se déshabille tous les deux »

Au détour d’une chanson suave Joy Crookes tacle le prêt à penser de son amant. « Skin » c’est le nom de ce titre et celui de l’album qui sort enfin ! La peau pour Crookes est « l’une des plus importantes parties de notre corps trop souvent utilisée contre nous » 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cette plume sans concession sur des airs entraînants regarde les failles en face, celles de la société comme celle des êtres qui peine à construire sur leurs blessures. C’est notamment ce que raconte cet autre titre « Trouble » qu’on écoute en exclusivité.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

D’origine bangladaise et irlandaise, mais aussi fière représentante du sud londonien (une république en soi) : Joy Crookes additionne les identités, culturelles, musicales et intimes, comme autant de couches complexes et passionnantes. Avec son indépendance d’esprit et sa liberté farouche elle est la fille improbable de Billie Holyday, Frida Kahlo et Prince ! 

L'équipe
Thèmes associés