Vous avez votre masque à paillettes? C’est une fête de la musique option disco pour Clara Lucciani qui jouera son nouvel album « Cœur » ce soir à L’Olympia et en direct sur France Inter. L’occasion de trémousser votre séant sur son tube de rupture!

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Direct et féministe : « Le reste » renverse les codes. C’est le corps masculin qui est mis en morceaux désirables. Clara Lucciani récidive en spécialiste de "l’empouvoirement dansant" 

Souvenez-vous ! En 20218 elle débarque avec une ligne de basse épaisse comme un tronc et dégoupille sa « grenade » sur la chanson française. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« La grenade » rencontre son époque « post MeToo » et devient un hymne. « Sainte Victoire », le premier album de Clara Lucciani porte bien son nom. Le deuxième vient de sortir, et tape à nouveau dans le mile ! La couleur est résolument néo disco, et le tissu lamé par la fine fleur de la french touch… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Débrayés dans le noir », transpirants et désirants, le très circonstancié « Respire Encore » c’est la BO des corps dé-confinés… Mais qu’en est-il des cœurs? 

"Cœur" c’est justement le nom de ce nouvel album, un manuel de survie à l’usage des jeunes filles en pleurs. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Règle d’or : « on n’épouse pas les chanteurs » ! A la première ou à la troisième personne, Clara Lucciani continue de donner le contre champ féminin, et s’offre même un slow pour « pécho ». 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En duo avec Julien Doré ce « Sad and Slow »  n’est pas sans rappeler le « Rain and Tears » de Demis Roussos ou le "Wight is Wight" de Michel Delpech. Constellé de citations habiles et de confessions intimes « Cœur » réussit cet éternel pari musical : donner l’impression que vous l’avez toujours entendu et qu’il a été écrit pour vous.

  • Légende du visuel principal: L’auteure-compositrice et interprète Clara Luciani pendant le Festival du film francophone d’Angoulême le 28 août 2020. © Maxppp / PHOTOPQR/SUD OUEST/Loïc Déquier
L'équipe
Thèmes associés