Y'a rien de pire qu’une mauvaise chanson engagée. Partant de ce principe, de nombreux artistes ne s’y risquent pas. Et puis un jour, le monde ne vous laisse pas le choix. C’est ce qui est arrivé à la chanteuse franco-britannique Emily Loizeau pour son nouvel album « I Care ».

« We can’t breath » / « on étouffe » traduit en musique l’esprit des marches de la jeunesse pour le climat. Le son y est rugueux comme un pavé, signature de l’anglais John Parish. Producteur historique de la rockeuse PJ Harvey, c’est lui qu’Emilie Loizeau est allé chercher pour bousculer son confort musical. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« L’autre bout du monde » sorti en 2006, est le premier album d’Emilie Loizeau, et le premier d’une série de créations plus poétiques que politiques. 

Cette fois c’est les deux : poétique  et politique !

C’est tout l’enjeu de cet album. Convaincre par la beauté. Proposer des récits plus que des précis. Eviter non pas le trac, mais le tract !  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Emilie Loizeau associe des images « déclencheuses » à des « mélodies accrocheuses » c’est ce qui fonctionne sur ce titre « Renversé ». En plus, elle parvient à faire le lien entre crises climatiques et crises démocratiques. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ecrit après les attentats du 13 novembre 2015, « le poids de l’existence » raconte comment une génération s’est fracassée contre le réel, et cherche des mots lumineux pour la sortir de l’effroi.  

Entre constat désespérant et refus du renoncement : « Danser sur un volcan » est à l’image du disque. Il a d’ailleurs failli lui donner son nom mais ce sera Icare ! Celui qui dans la mythologie grecque s’est brûlé les ailes certes, mais aussi en anglais, celui ou celle qui se soucie « I Care ». 

« I Care » le nouvel album d’Emilie Loizeau sortira ce vendredi et elle démarre une tournée dans toute la France. 

  • Légende du visuel principal: L'auteure-compositrice-interprète Emily Loizeau. © AFP / Anne-Christine Poujoulat
L'équipe
Thèmes associés