Sur son nouveau projet, le chanteur, auteur, compositeur reprend non seulement le titre "Love On The Beat" mais l'intégralité de l’album sorti en 1984.

Alex Beaupain
Alex Beaupain © Radio France / Alexis Goyer

Vous vous souvenez de "Love On The Beat" ? Titre malaimé de Gainsbourg époque Gainsbarre, qui commence par 30 secondes de cris pornographiques. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Je précise : "Love On The Beat" passe alors à la radio et remporte 2 Victoires de la musique. C’était en 1984. Il y a un garçon de 10 ans qui va l’entendre pour qui ça va tout changer. Son nom : Alex Beaupain. Futur chanteur, auteur, compositeur. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Aujourd’hui, Beaupain reprend "Love On The Beat" non seulement le titre mais l’album intégralement. Le funk synthétique, la poésie obscène, la voix tordue d’un rictus mélancolique, tout l’aspire et l’inspire. 

Mais pourquoi reprendre tout l’album ? 

Pour deux raisons. D’abord parce qu’à l’heure où l’on écoute des chansons isolées sur les plateformes, Beaupain, en compositeur romanesque, pense toujours les disques avec un début et une fin. Mais aussi parce que revisiter "Love On The Beat", c’est affirmer encore et toujours que la musique est un art de la fiction

Ne jamais oublier que ce sont d’abord des personnages qui parlent, comme Gainsbarre ici et sa langue toute crue. Vous me direz, on est loin de la BO des "Chansons d’amour" composée par Beaupain il y a une vingtaine d’année pour Christophe Honoré… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En apparence rien à voir entre cette fraîche ritournelle et la moiteur salace de "Love On The Beat". Pourtant si ! 

Quel est le rapport alors ? Sexuel, le rapport est sexuel, bien sûr. Dans "Les chansons d’amour" comme dans "Love on the beat", on gravite autour d’Eros et Tanatos, le sexe et la mort. Confère "Sorry Angel".

Beaupain "trempe" si j'ose dire la langue de Gainsbourg dans notre présent pour nous révéler un peu plus de sa modernité. Une modernité réactivée par  les nappes du beat maker Saint DX.

Incarner un homo qui se perd dans les orgies souterraines comme un alpha mâle qui enchaîne les conquêtes féminines ("de quel âge ? No comment") : les deux coexistent grâce à Gainsbourg. Et c’est ce que fait entendre Beaupain. La dualité des êtres, l’ambivalence des mots, au secours d’une époque polarisée. 

"Love On The Beat" le premier extrait du nouveau projet d’Alex Beaupain est déjà disponible, l’album sortira en octobre ! 

L'équipe