Imaginez un ex groupe de glam rock qui traverserait 50 ans d’histoire musicale sans se séparer et sans se ringardiser. Ca existe : les Sparks ! Ils ouvrent le Festival de Cannes avec la BO du très attendu "Annette" de Léos Carax.

Portrait des Sparks
Portrait des Sparks © Anna Webber

A la fois totalement culte et à peine connu, le plus anglais des groupes américains a sorti 25 albums et plus de 500 chansons dont cet ovni symphonique « This Town Ain’t Big Enough For The Both Of Us » sorti en 1974.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« This Town Ain’t Big Enough For The Both Of Us » contient l’ADN Sparks : écrire des chansons comme des courts métrages.

Après un projet avorté avec Tim Burton, les Sparks, duo synthèse d’Ingmar Bergman et de David Bowie, réalisent enfin leur rêve. Ils font l’ouverture du Festival de Cannes avec « Annette » de Leos Carax, un film musical dont ils ont eu l’idée originale et dont ils signent la BO.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sur « So May We Start » comme sur tous les titres d’ « Annette » on retrouve la  « Sparks touch'». Des chansons gigognes où s’enchâssent orchestrations lyriques et paroles cryptiques. 

La BO d’Annette est interprétée par les acteurs du film, Marion Cotillard et Adam Driver, ainsi que les frères Sparks, Ron et Russell, avec cette poésie déglinguée et cette « fureur sans tabou » qui les caractérisent.

Une « fureur sans tabou » qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ?

Ce que l'on veut ! Quand je vous disais que les paroles des Sparks étaient cryptiques... C'est comme leur histoire de  « voleur de rythme ».

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Rythme thief » est extrait de l’album « Lil Betthoven » (2002) que les Sparks considèrent comme le disque qui définit le mieux leur carrière. A savoir rester le plus éloigné des standards du moment. 

Une prise de risque constante qui aura au final influencé de près ou de loin tous les courants musicaux des Pet Shop Boys à Morrissey, de New Order à Björk, de Beck aux Rita Mitsouko

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La meilleure définition des indéfinissables Sparks on la doit au réalisateur Edgar Wright qui leur consacre un documentaire : les Sparks c’est le groupe préféré de votre groupe préféré !

La BO d'"Annette" de Léos Carax sera disponible le 2 juillet (distribuée par Milan Records / Sony Masterworks) et « The Sparks Brothers » le documentaire d’Edgar Wright sort le 28 juillet.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe