"Giv Me Jazz", c'était un formidable voyage sonore à travers les Etats-unis programmé sur France Inter pendant l’été 2008. Ce soir une balade dans le Mississippi avec Robert Johnson, bluesman de légende

Série de concerts en hommage à Robert Johnson à l'occasion du centième anniversaire de sa naissance
Série de concerts en hommage à Robert Johnson à l'occasion du centième anniversaire de sa naissance © Getty

Robert Johnson : celui qui aurait une nuit vendu son âme au diable au carrefour des routes 61 et 49. Celui dont on n'a que 29 chansons enregistrées et deux photos. Mort en août 1938 probablement empoisonné par un mari jaloux, enterré dans l'indifférence, si bien que trois cimetières se disputent aujourd'hui l'emplacement de sa tombe ! 

Depuis, il a été redécouvert par des jeunes blancs-becs des sixties nommés Mick Jagger ou Bob Dylan. Bref tout ce qu'il faut pour broder de beaux mythes. 

Le plus bel hommage jamais rendu à Robert Johnson on le doit à Keith Richard :

Vous pouvez jouez de la guitare depuis longtemps et penser 'ça y est j'ai l'affaire en main' et puis un jour on écoute Robert Johnson...

Balade depuis sa ville natale à Hazlehurst, jusqu'à sa tombe supposée, près de Greenwood, et rencontre avec d'éminents historiens locaux, Janet Schriver, Steve LaVere et Randall Day, qui nous racontent sa vie mouvementée.

Pour l'anecdote : Robert Johnson est évoqué dans l'épisode 6 de la saison 2 de la série télévisée Timeless, alors que les héros retournent à l'époque de la Grande Dépression pour sauver la vie et l'héritage du bluesman.

Kamahl Naiqui interprète Robert Johnson dans "Timeless"
Kamahl Naiqui interprète Robert Johnson dans "Timeless" / Justin Lubin/NBC

Aller + loin

♪♫ Notre playlist 100% jazz

The blue light was my baby 

And the red light was my mind

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.